Entre copines

Réussir son couple : mode d’emploi.

Young couple in love: lovers in park holding each other's hands and smiling

Young couple in love: lovers in park holding each other’s hands and smiling

Après les affres du célibat, vous voici enfin main dans la main avec Apollon en personne. Vous savez que tout ne sera pas parfait, mais vous croyez dur comme fer dans cette histoire. Cependant vous savez que le chemin du couple est semé d’embûches. Comment éviter les faux pas ?

Premiers émois

La période des premiers mois est toujours idyllique. On a l’impression qu’on a trouvé notre alter ego, la perle rare, la perfection incarnée. Comment est-ce possible ? Question d’hormones : le désir, le fait de se sentir soudain aimé(e), l’alchimie de l’inconscient et du conscient, provoquent un feu d’artifice hormonal (endorphines, sérotonine et autres). Comme avec n’importe quel feu d’artifice, nous sommes ébloui(e)s. Et ne voyons donc pas que l’Adoré(e) a aussi quelques petits défauts et faiblesses… Nous les découvrirons tôt ou tard – trois ans étant la date limite d’après Frédéric Beigbeder – et alors les ennuis commenceront.

Surtout pas de pression !

Le meilleur moyen de faire avorter un couple tout-nouveau-tout-beau, c’est de se mettre la pression, et de mettre la pression à l’autre. Avoir peur que ça ne marche pas, de ne pas être à la hauteur, ou au contraire estimer que c’est gagné d’avance et avoir des exigences, est le plus sûr chemin vers le mur de l’échec. Même si on a le ventre noué à l’idée que Georges nous abandonne dans les deux semaines, il est capital de rester NATURELLE. Se maquiller avant qu’il ne se lève, lui cuisiner une tourte au saumon ou un tiramisu tous les deux jours, porter des vêtements achetés dans le seul but de lui plaire, prétendre adorer le paintball ou les échecs alors que vous n’y avez jamais songé, sont autant de balles que vous vous tirez dans le pied. Parce que vous ne pourrez pas faire semblant indéfiniment ; que porter un masque peut étouffer, à la longue. L’idée consiste à montrer à Georges ce que vous serez dans un an : une fille normale, avec une vaste garde-robe et un jean fétiche qu’elle ne quitte presque jamais, un sens de l’humour un brin susceptible, et une passion pour Game of Thrones plutôt que pour Citizen Kane. Ce n’est pas une raison pour honorer chaque rendez-vous d’un jogging informe et d’une haleine de chacal, ni de lui refiler une pizza surgelée quand vous l’invitez : il faut savoir doser. Mais parce que les couples de stars se séparent dès qu’ils abordent le quotidien, il est vital de ne pas abuser des paillettes en matière de couple.

A l’inverse, si vous estimez que vous êtes la 8e merveille du monde et qu’Apollon a intérêt à assurer s’il veut vous garder, mieux vaut pour vous baisser un peu la garde : une fille autonome et indépendante c’est charmant ; une harpie, c’est effrayant. Même si vous êtes – évidemment ! – absolument formidable, le prince charmant n’a tout de même pas envie d’être pris pour un paillasson. Enfin la bague au doigt et la layette sont des accessoires qu’il faut savoir réserver pour des lendemains tardifs, si on veut pouvoir les arborer un jour.

Parler et savoir se taire

On ne le dira jamais assez, l’important dans un couple c’est de COMMUNIQUER. Encore faut-il savoir comment. Communiquer ne signifie pas dire tout ce qu’on pense, loin s’en faut. Dire à votre chéri qu’il devrait insulter sa mère ou faire un stage d’immersion en milieu domestique n’est pas une bonne idée. La communication consiste à faire passer un message de manière à ce qu’il soit bien reçu par le destinataire. Or tout reproche, direct ou à peine voilé, n’est pas considéré comme de la communication, puisqu’il engendre automatiquement et systématiquement (j’insiste !) une réaction de résistance. Autrement dit, vous envoyez un skud à Georges, il vous en renvoie un autre. Ceci se nomme une dispute – en devenir ou en action – et non une communication.

Pour bien communiquer, il faut commencer ses phrases par « je » et non par « tu ». Ainsi si vous n’en pouvez plus de passer vos dimanches en tête à tête avec le rôti de veau de belle-maman, communiquer consistera à dire que vous adorez la génitrice d’Apollon, mais que vous aimeriez aussi passer vos dimanches en tête à tête avec ses hormones à lui. Ou que vous admirez la dextérité dont il fait preuve pour sortir les poubelles mais que la vaisselle aimerait aussi bénéficier de ses prouesses. La communication de couple se fonde donc sur un principe simple : 1) tu es mon héros 2) j’aimerais que tu le sois encore plus. Toute velléité de dialogue commençant par « il faut que je te parle » et ne permettant pas un gros câlin en guise de conclusion doit être proscrite. Les couples qui durent sont ceux qui savent que, parfois, le silence est d’or.

Faire confiance

A l’heure où il est facile d’espionner son conjoint sur Facebook et autres Tinder, la confiance semble être une espèce en voie de disparition. Pourtant, c’est le BA-BA du couple. Quand on est amoureux, on ne craint rien tant que d’entendre sonner le glas de cette union si prometteuse, raison pour laquelle on se méfie de tout message sibyllin, type « rdv demain à 16h ». Par manque de confiance en soi, on imagine que toutes les filles de la planète – au bas mot – rêvent d’attirer Georges dans leurs filets arachnéens. Quand bien même ce serait le cas, il n’en demeure pas moins que c’est VOUS que Georges a choisie pour partager son kebab ou son risotto. Il n’est ni aveugle, ni sourd, à priori (sauf cas particuliers) et s’il consent à partager sa couette et ses humeurs avec vous, c’est parce qu’il vous a distinguée des 3,5 milliards d’autres bipèdes susceptibles de faire des galipettes avec lui. A ses yeux vous êtes unique. Et c’est un fait indéniable. Tout ce qui est unique étant précieux, pourquoi irait-il baguenauder dans les contrées surpeuplées du commun ?

Apollon n’est pas parfait, c’est pourquoi il lui arrivera certainement de s’émouvoir – deux secondes – sur une paire de mollets entrevus, ou de vous décevoir. Pour autant, s’il dit vous aimer avec une ou deux étoiles dans les yeux, c’est qu’il n’aspire qu’à vous rendre heureuse. Faites-lui confiance, comme on croit dans la capacité à marcher d’un bambin. Ce sera peut-être un peu long et laborieux, sans doute y aura-t-il quelques chutes, mais au final il parviendra à maîtriser la géographie de vos bonheurs. Si vous lui en donnez la possibilité…

Eviter les comparaisons

Georges n’est qu’une personne sur 7 milliards d’autres. Il a donc une propension à la fois plus et moins élevée que d’autres à faire preuve de tendresse, à ranger, à vous surprendre, à vous égayer, à vous offrir des orgasmes, à disserter sur le TAFTA. Si vous tombez dans le piège de la comparaison, vous croirez forcément que l’herbe est plus verte ailleurs. Mais vous n’êtes pas une vache. Vous êtes une personne unique qui aime une personne unique, et qui a décidé de construire quelque chose d’important avec cette double unicité (ceci sans minimiser l’intégrité des vaches !). Cette combinaison entre vos deux personnalités va créer un univers unique, qui ne sera pas dans turbulences, big bangs et trous noirs. Mais sachez que ce serait le cas avec n’importe qui.

Un couple qui dure n’est pas un couple sans problèmes : c’est l’union de deux personnes qui apprennent à accepter leurs différences et à évoluer ensemble. Si votre voisin est très doué en bricolage et que Georges ne sait pas ce qu’est un clou, cela ne veut pas dire que vous devez épouser votre voisin. Cela signifie simplement que votre moitié a développé d’autres compétences, d’autres qualités, que vous appréciez par ailleurs. Il s’agit simplement de ne pas les perdre de vue.

Garder une vie perso

Les premiers temps d’une relation, on n’a aucune envie de penser à autre chose qu’aux beaux yeux d’Apollon. Mais passés les premiers mois de fusion, il est capital de reprendre en main les rênes d’une vie qui ne soit pas seulement dédiée à Georges. Parce que si vous ne respirez que quand il respire, vous allez rapidement perdre haleine, et ce sera le début de la fin. Dans un couple chacun est une personne à part entière avant la rencontre. Et même si le couple modifie quelque peu cette personne, elle ne doit pas cesser d’exister. Voir ses copines, sa famille, avoir des activités purement personnelles (sport ou art par exemple) constituent des points d’ancrage qui permettent de ne pas se noyer dans le couple. Parce que si vous cessez d’exister en tant qu’individu, votre conjoint ne vous verra plus. Et ne vous aimera plus. Il est tentant de tout faire à deux, tant on est bien dans le cocon du couple. Mais c’est une erreur qui signe l’arrêt de mort des 52 % de couples qui divorcent.

Conserver sa part d’intimité, de vie perso, permet au couple de s’aérer et de se nourrir des expériences extérieures des partenaires. Pour s’en convaincre, passer une semaine dans un petit village au milieu de nulle part suffit : au bout de quelques jours, on tourne à l’aigre. On a beau s’aimer, on a besoin d’être en contact avec le monde extérieur.

Avoir des projets et les réaliser

Pour qu’un couple reste quelque chose d’épanouissant, il ne suffit pas de multiplier les orgasmes et de monter ensemble des meubles Ikea. Partager le quotidien et le plaisir d’être ensemble, de se découvrir chaque jour un peu plus, c’est bien. Mais regarder ensemble dans la même direction, c’est mieux. Un couple est une entité à part entière (1 + 1 = 3), qui demande de l’investissement et une dynamique. Pour le dire crûment : l’amour ne suffit pas. C’est dans l’élaboration de projets communs et dans leur mise en œuvre que votre duo trouvera son oxygène, son moteur. Pas besoin d’imaginer faire le tour du monde à vélo cependant. Les projets peuvent être de toutes natures : adopter un chien/chat, préparer un weekend intégrale Star Wars, vous mettre ensemble au Krav maga, accepter l’invitation des Duschmoll, refaire la peinture de la salle de bains…

L’essentiel est que vous ayez des projets communs à court, moyen et long terme. Les bébés et le mariage font en général partie des projets à long terme, de même que les achats immobiliers ou les changements de région/pays. Les vacances, les travaux et les nouvelles activités sportives, artistiques, culinaires ou autres font partie des projets à moyen terme. Quant aux projets à court terme, ce peut être simplement un petit resto le weekend prochain, un changement d’opérateur téléphonique ou une discussion constructive sur la répartition des tâches ménagères.
Ces projets vous permettront de communiquer, de vous enrichir mutuellement du point de vue de l’autre, d’avancer ensemble vers des améliorations et des solutions aux inévitables problèmes rencontrés. Ils donneront à votre couple un souffle qui lui permettra de rester vivant, motivant, et qui le renforcera jour après jour. Car c’est bien dans les expériences partagées que se consolide un amour, et non dans de grandes déclarations (même si celles-ci ne font pas de mal !).
Contrairement aux objets, les relations humaines ne sont pas recyclables. Pour qu’elles s’inscrivent dans la durée et restent vivifiantes, il leur faut un certain nombre d’ingrédients. Osons le dire : des efforts. Mais un cœur qui bat de joie en entendant une clef dans la serrure vaut tous les efforts du monde, n’est-ce-pas ?

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>