Psycho

Introverti, et alors?

Vous pensez que les introvertis sont timides et asociaux ? Détrompez-vous…. Alors, qui sont les introvertis ? Et quelle est leur place dans une société valorisant l’extraversion ?

 

Les introvertis : qui sont-ils ?

Précisons tout d’abord que nous avons tous des côtés extravertis et introvertis mais certains d’entre nous ont une personnalité beaucoup plus affirmée d’un côté ou de l’autre. Dans notre société, l’introverti se voit souvent attribué ces caractéristiques comme des défauts et l’extraverti comme des qualités. Le livre de Susan Cain  (« La Force des discrets » – 2012) a permis de sortir de l’image négative de ce type de personnalité et a été un révélateur pour beaucoup de personnes introverties.

Mickaël Jackson, exemple d'introverti qui est devenu une star

Mickaël Jackson, exemple d’introverti qui est devenu une star

L’origine de la distinction extraverti/introverti vient de la psychologie Jungienne. Les extravertis, orientés vers le monde extérieur, ont besoin d’être actif et d’avoir une vie animée. Ils vont trouver l’énergie nécessaire grâce aux relations sociales. Les introvertis eux, orientés vers l’intérieur, dépenseront leur énergie dans les interactions sociales, énergie qu’ils auront besoin de retrouver dans du temps passé avec eux-mêmes.

Les étiquettes associées à la personne introvertie sont notamment la timidité et l’asociabilité, des qualités dévalorisantes qui ne semblent pas adaptées à notre monde actuel.

Quelles sont les caractéristiques réelles des introvertis ?

  • Le besoin de solitude

Si vous avez besoin de vous reconstruire dans la solitude après avoir vu des gens, alors vous êtes introverti. Il est important de dissocier introversion et timidité (peur des gens ou des situations sociales). Car, « Il existe des extravertis timides et des introvertis non timides, qui passent beaucoup de temps seuls non par inhibition ou par peur, mais par choix ». (Laurie Hawkes – La force des introvertis. De l’avantage d’être sage dans un monde survolté » – 2013).

  • La concentration et la réflexion

Avant d’exprimer une opinion, les introvertis auront besoin de comprendre pleinement un concept. Les extravertis, dans l’action, prendront plus de risques et apprendront par leurs erreurs.

  • Une préférence pour les petits groupes d’amis proches

Les introvertis ne sont pas asociaux. C’est le type d’interactions qu’ils favorisent (la qualité plutôt que la quantité) qui est différent. « Peu doués pour analyser de nombreuses informations en même temps : ils sont très sensibles à la stimulation extérieure. S’il y a plusieurs conversations à la fois autour d’eux, alors ils perdent leur concentration et se fatiguent rapidement. » Les extravertis, quant à eux, préféreront voir tous leurs amis ensemble et avoir un vaste réseau de connaissance.

  • L’observation en groupe

Ils ne seront pas de ceux qui parlent le plus fort.

Beaucoup d’introvertis ne savent pas forcément qu’ils le sont ou peuvent se reprocher de ne pas être comme il faudrait qu’ils soient. L’important est de comprendre que ce n’est pas une tare mais une personnalité.  Comme le dit Laurie Hawkes, un introverti peut penser : « Qu’est-ce qui va pas avec moi ? Pourquoi je n’arrive pas à être comme les autres : plein d’entrain, avoir envie d’en faire toujours plus, d’occuper le centre de la scène tout le temps…  »

Le plus important pour la psychologue est que les introvertis ne se voient pas comme malades et qu’ils acceptent leur introversion.

 

Quelle place pour les introvertis ?

Une société qui valorise l’extraversion

Selon Susan Cain, notre société où il faut être ouvert et sociable serait dominée par « l’idéal extraverti ».

La société actuelle fait la part belle aux extravertis

La société actuelle fait la part belle aux extravertis

L’école ou encore le système de travail ne sont pas adaptés à la personnalité des introvertis. Les réunions en groupe sont valorisées, les espaces de travail sont ouverts…. Laurie Hawkes (auteure du livre La force des introvertis – 2013) explique un cas fréquent pour les introvertis lors des réunions de groupe: “j’avais eu une bonne idée, je l’ai pensée mais je ne l’ai pas dite”. »

Ce travail en groupe est bien sûr indispensable. Cependant, il ne faut pas oublier que de nombreuses inventions ou idées sont apparues par le travail en solitaire. Ecoles et entreprises en prennent conscience et pensent désormais à développer des espaces qui favorisent la réflexion hors groupe.

Les introvertis sont des personnes qui peuvent être mal comprises par leur entourage. Ils s’entendent dire régulièrement qu’ils devraient s’affirmer, s’enrichir du contact aux autres avec des conseils tels que « tu devrais sortir un peu plus de chez toi et parler avec des gens». Beaucoup d’introvertis vont alors changer de rôle en société pour se comporter comme des extravertis. Mais plus ils auront joué ce rôle, plus ils auront besoin de se ressourcer ensuite avec eux-mêmes.

Susan Cain explique que la compréhension de leur caractère introverti peut alors changer leur vie.

 

Une complémentarité indispensable entre introvertis et extravertis

Les extravertis sont des fonceurs qui prennent des risques. Ils prennent moins le temps de la réflexion. L’introverti,  calme, réfléchi et à l’écoute pourra prendre du recul lors de discussions mouvementées. Grâce à sa réflexion et à sa patience, il pèse le pour et le contre.

L’introverti ne devrait donc pas prendre ses qualités pour des défauts. En effet, ses qualités sont indispensables et complémentaires à celles des extravertis.

Enfin, contrairement aux idées reçues, beaucoup sont devenus des leaders. On peut citer notamment Barack Obama, Gandhi et Bill Gates.

 

En couple : introverti VS extraverti

L’introverti et l’extraverti vont souvent s’admirer. L’introverti appréciera la capacité d’être à l’aise en groupe de l’extraverti. Ce dernier admirera le calme de l’introverti. Cependant lorsque, dans un couple, on retrouve les deux types de personnalités, la communication peut être difficile. Ils devront alors apprendre à se comprendre.

Un exemple.

L’extraverti à son conjoint : « c’est le weekend ! Grosse fête à la maison, j’invite tous nos amis !». Cependant, l’introverti préférera inviter deux ou trois personnes à la maison ou lire des livres tranquillement. Et cela, l’extraverti pourra ne pas le comprendre.

Alors peut venir le « conflit » que l’extraverti aime et que l’introverti évite.

L’extraverti : « Comment ça tu préfères lire des livres ce soir ? attends c’est le week-end !»

L’introverti : « ……. »

Et l’extraverti de dire « Pourquoi tu ne me réponds pas ? Quel est le problème? Tu les aimes pas mes amis, c’est ça?»

L’introverti : « ….euh non non……… »

Pour l’extraverti ce silence est pire que tout. Il est pris pour de l’indifférence.

Si l’extraverti s’énerve et que l’introverti reste calme, il y a incompréhension. Pour une meilleure communication, l’extraverti doit apprendre à maitriser sa colère et l’introverti à exprimer ses sentiments.

Autre situation courante. L’introverti a souvent besoin de se retrouver seul après une journée fatigante alors que l’extraverti voudra raconter sa journée. Lorsque l’introverti a besoin d’être seul, le conjoint ne doit pas le prendre comme un rejet. La situation peut être mal comprise d’un côté comme de l’autre, d’où l’importance d’apprendre à comprendre l’autre personnalité.

 

L’intérêt de la compréhension des différences entre introverti et extraverti est grand car la complémentarité de leurs personnalités est indispensable à notre société. S’ils apprennent à s’ouvrir au fonctionnement de chacun (que l’un tire son énergie des relations sociales et l’autre de la solitude), leur complémentarité sera d’autant plus efficace car elle apportera à chacun des compétences ou des manières d’être que l’autre n’a pas.

 

 

 

 

 

Partagez et likez !
Tags: , ,

One Comment

  1. Pingback: Aider son enfant à se faire des copains - Libellules Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !