Nos marmots

Harcèlement scolaire : ça suffit !

Aujourd’hui 5 novembre 2015 a lieu pour la première fois la journée contre le harcèlement scolaire. Malgré la polémique sur la vidéo diffusée par le Ministère de l’Education Nationale, la mobilisation contre ce fléau est nécessaire.

Le harcèlement se définit comme une violence…

 

L'éducation nationale met en place un numéro vert

L’éducation nationale met en place un numéro vert

Quelle soit verbale, physique, psychologique ou répétitive, le harcèlement scolaire n’est pas à prendre à la légère. En effet, l’enfant victime de harcèlement peut être insulté, menacé, bousculé ou même battu à plusieurs reprises. La victime est très souvent seule face à un ou plusieurs élèves. Elle se retrouve donc isolée et affaiblie.

Le harcèlement scolaire repose sur la non-acceptation d’un enfant différent de part son physique (poids, taille, couleur de peau, type de cheveux), le sexe, l’identité, l’orientation sexuelle ou un handicap. Il s’agit là de discrimination qui peut traumatiser l’enfant à long terme, perturber sa scolarité et son bien-être, voire dans les cas les plus dramatiques aboutir au suicide.

C’est un délit puni par la loi.

Il faut savoir que le harcèlement scolaire est puni par la loi. Les actes commis sont punis, comme le sont les menaces de mort et les incitations au suicide. Seuls les mineurs de plus de 13 ans peuvent aller en prison. Les peines maximales sont diminuées par rapport aux majeurs.
Les parents sont les premiers responsables des auteurs mineurs d’un harcèlement. Ce sont eux qui devront verser une amende aux parents à la victime. Le personnel éducatif, quant à lui peut être poursuivi lors d’un procès pénal. Il risque soit une amende, soit une peine de prison, en cas de non-assistance à personne en danger, dans la mesure où l’enseignant aurait pu empêcher des violences contre un élève. Cependant, il ne peut pas être condamné à verser des dommages et intérêts aux parents de la victime.

Chaque cas est particulier en cas de harcèlement, les sanctions doivent donc être adaptées et éducatives afin que les élèves comprennent leur sanction et ne récidivent pas.

Le harcèlement scolaire est puni par la loi

Le harcèlement scolaire est puni par la loi

Ce n’est pas une fatalité.

Avant d’en arriver aux sanctions, des solutions existent afin de lutter contre le harcèlement au sein même de l’école, un environnement censé être sécurisant pour tous les enfants. Quelles sont-elles ?

Du côté du système scolaire

Dans un premier temps, l’enceinte scolaire doit favoriser un climat qui entretient de bonnes relations entre les élèves. Cela passe, par une éducation civique à l’école. Les enseignants doivent pouvoir aborder avec leurs élèves des sujets importants tels que les bonnes manières à adopter, la tolérance entre les élèves ainsi que le respect de la différence…Dans les collèges et lycées, des « heures de vie de classe » sont dévolues à la prévention et à la médiation pour éviter au maximum les dérapages. Mais cela ne suffit pas toujours…

Les élèves doivent quant à eux pouvoir poser des questions, s’interroger sur les différents thèmes traités. Le Ministère de l’Éducation nationale propose ainsi des outils permettant au Corps enseignant de mener des actions préventives contre le harcèlement. De plus, depuis novembre 2013, il met à disposition des fiches conseils, plusieurs guides pédagogiques thématiques (le racket, les jeux dangereux, le sexisme). Les enseignants se sentent concernés et font de leur mieux pour repérer une éventuelle situation alarmante. Mais souvent le harcèlement se fait loin du regard des adultes : dans les toilettes, à la sortie des cours, en récréation… Et les attaques sont le plus souvent assorties de menaces : si tu dis ce que je te fais, ce sera pire la prochaine fois… La honte et la peur retiennent souvent les victimes, les musèlent.

nuage de mots : harclement scolaire (cs5)

Dans le secondaire, le Conseiller Principal d’Education (CPE) reste la personne ressource de référence, à qui l’ado peut se confier. C’est le CPE qui est le plus à même d’entendre les élèves et de prononcer, le cas échéant, des sanctions. Ceci étant, bien des profs se font aussi confidents des problèmes rencontrés par leurs élèves et tentent, par le dialogue et les « leçons de morale » de faire cesser les humiliations. Mais encore une fois, ils ne sont ni omniscients, ni omnipotents, et ce sont donc aux instances éducatives supérieures, ou judiciaires, de régler ce genre de problème.

Du côté des parents

Ensuite, les parents doivent entretenir une bonne communication avec leurs enfants afin de déceler tout mal être ou problème avec les autres élèves. En effet, rester à l’écoute de son enfant, répondre à ses questions, le questionner sur ce qu’il vit, être en relation avec ses professeurs, demeure le premier geste de prévention. Si votre enfant se plaint de mauvais traitements, ne prenez pas cela à la légère : souvent, c’est la partie émergée de l’iceberg. Ne pas hésiter à rencontrer les parents des harceleurs : cela suffit fréquemment à désamorcer l’engrenage. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez porter plainte.

Les enfants et ados victimes de harcèlement manquent le plus souvent de confiance en eux. C’est pourquoi, en prévention, il peut être utile de travailler cet aspect dans l’éducation. Des cours de judo ou des réparties cinglantes peuvent aussi se révéler des armes redoutables, qui feront fuir les harceleurs potentiels.

S’informer

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient s’informer et connaître davantage en quoi consiste le harcèlement scolaire, les formes de harcèlement etc.. il existe aussi des guides d’informations.

Les victimes de cyber harcèlement doivent aussi être défendues

Les victimes de cyber harcèlement doivent aussi être défendues

– Le premier s’intitule « Le harcèlement entre élèves : le reconnaître, le prévenir, le traiter« , écrit par Nicole Catheline, pédopsychiatre, avec la collaboration d’Eric Debarbieux. Ce guide a pour but de sensibiliser, de reconnaitre le harcèlement scolaire ainsi que ses conséquences.
– Le second guide est « Guide pratique pour lutter contre le cyber-harcèlement entre élèves« . Il met en lumière le cyber harcèlement et ses conséquences. Ce guide est née du partenariat entre le Ministère de l’Education Nationale et l’association e-Enfance. Ce guide, qui a reçu le soutien de Facebook, a pour vocation de rappeler comment utiliser Internet de façon responsable et ludique. Il doit permettre, au niveau des écoles et notamment des enseignants, de détecter les cas de cyber-harcèlement entre élèves.

– Le site echosdunet.net/dossier/violences-sur-mineurs-dangers-dinternet-a-qui-sadresser propose des dossiers intéressants et éclairants, ainsi que des fiches et un numéro vert pour l’Ile de France : 0808 807 700

– lire quelques témoignages

Se faire aider

Les victimes de harcèlement, et leurs parents (car il ne faut pas oublier que c’est une souffrance aussi pour les parents) peuvent se faire aider par :

* des livres comme : Te laisse pas faire ! : Aider son enfant face au harcèlement à l’école, d’Emmanuelle Piquet, éditions Payot (2014)

* le numéro vert mis en place par l’Education Nationale : le 3020

* le site Non au harcèlement de l’Education Nationale, qui présente des ressources pour les victimes, leurs parents mais aussi les témoins et les professionnels de l’éducation.

* des fiches pratiques 

Partagez et likez !
Tags: ,

One Comment

  1. Pingback: Le harcèlement scolaire vu de l'intérieur - Libellules Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !