Ailleurs

Argentine, un nouveau président chic et choc

L’Argentine, ce poids lourd de l’Amérique du sud qui compte 42 millions d’habitants, s’est dotée en décembre 2015 d’un nouveau président. Un libéral centre-droit qui fait office de pavé dans la mare, dans un pays traditionnellement ancré à gauche depuis la fin de la dictature militaire.

argentine

Mauricio Macri, le nouveau président argentin.

Les médias mis au pas

Les mesures prises par Mauricio Macri font beaucoup parler d’elles car elles tranchent singulièrement avec les habitudes du pays du tango. Il a notamment fait licencier une bonne partie des journalistes les plus connus dans les télés et radios du pays, par non renouvellement de contrat. Il les jugeait « trop proches de l’ancien gouvernement ». Il a également annoncé le « principe d’une vaste reprogrammation des contenus. Par ailleurs, il a annoncé dans les médias privés la fin des aides du gouvernement sous forme d’annonces publicitaires qui permettaient à une série de journaux de la presse écrite argentine de sensibilité de gauche de vivre. » explique Christophe Ventura, pour le Think Tank IRIS. En clair, le nouveau président fait « le ménage » pour que les médias ne se montrent pas trop contestataires à son encontre. Des manifestations populaires n’ont pas tardé à faire vibrer les rues de Buenos Aires devant ces mesures radicales. L’Argentine est (encore) à un tournant de son histoire.

argentine
De plus, Mauricio Macri a annoncé « une dévaluation avec perte conséquente du pouvoir d’achat pour les Argentins, une politique fiscale très avantageuse pour les lobbies de l’agro-industrie argentine. Il y a également des craintes sur le maintien des augmentations salariales obligatoires pour compenser l’inflation. Le terrain salarial et social sera le prochain théâtre des opérations pour le gouvernement. Plus d’austérité, moins de protection des droits des salariés, c’est le cap qui se dessine. » poursuit Christophe Ventura. Des accords de libre-échanges entre l’Argentine et les USA pourraient également être signés : c’est tout l’équilibre économique du continent qui en serait modifié.

drapeau Argentine

Le drapeau argentin

Interview d’une Française en Argentine

Pour savoir ce que pensent de tout cela les principaux intéressés, j’ai interviewé une résidente de Buenos Aires. Aude tient un blog absolument passionnant sur la vie d’expatriée française en Argentine.

« Je m’appelle Aude Labadie. Carcassonnaise d’origine, je suis portègne d’adoption depuis septembre 2014.

En mars 2014, je pars pour un voyage de plusieurs mois en Amérique du Sud, au cours duquel je suis de passage en Argentine. A la fin de mon périple de 5 mois, je suis décidée: je pars vivre à Buenos Aires! Les nombreuses amitiés croisées en cours de route et l’allure européenne de la ville ont sans doute contribué à m’y sentir comme chez moi. J’y suis installée depuis le premier jour du printemps de l’hémisphère Sud, le 21 septembre 2014.

Même si j’étais loin d’imaginer y vivre un jour, quand je regarde en arrière, je me rends compte que l’Argentine est un pays qui m’a toujours attirée. Je suis à 10 000 kms des terres qui m’ont vu naitre, et pourtant, dès la premier instant où j’y ai posé le pied, je m’y suis sentie en terre connues. Venir vivre ici, c’était une évidence! Un phénomène que je ne me l’explique toujours pas, et que j’ai besoin de transmettre…

De l’envie de partager mon expérience, du plaisir d’observer ce qui m’entoure est né l’idée d’un blog où je décris les petits et les grands moments de ma vie portègne.
http://mavieenargentine.eklablog.com/

A votre avis, pourquoi ce revirement politique ? Quelles sont les attentes des Argentins envers le nouveau président ?

L’élection à la Présidence de l’Argentine de Mauricio Macri, leader de la droite libérale et du parti PRO, après 12 ans de gouvernement du Frente para la Victoria, parti péroniste de gauche, est un revirement important dans le paysage politique argentin.
La volonté de changement a joué un rôle primordial dans la victoire de Mauricio Macri.
Le gouvernement sortant a été critiqué pour sa manière de diriger le pays très axée sur la confrontation, ses politiques interventionistes tant sur le plan économique que sur le plan social. De plus, Daniel Scoli , le candidat pour le Frente Para la Victoria, ne bénéficie pas d’un charisme identique à Cristina Fernandez de Kirchner.
Enfin, la situation politique est historique car le PRO est désormais à la tête de la ville (capitale fédérale) et de la province de Buenos Aires, qui représentent 70% de la population argentine. Traditionnellement , le président de la Nation et le maire de Buenos Aires sont de tendance politique différente.

Pensent-ils qu’il soit à même de réduire l’inflation galopante ? d’avoir un impact positif sur la situation économique ?

Argentine

Les Andes

Le question économique est un thème transversal dans toute l’histoire argentine. Chaque gouvernement a pris des mesures parfois o opposées pour pallier au phénomène de l’inflation et gagner en stabilité économique. Par exemple, le gouvernement sortant avait donné la priorité à l’industrie nationale ou au tourisme national. Les importations étaient limitées ainsi que l achat de devises étrangères. Mauricio Macri, à quelques semaines de son accès au pouvoir, a annulé ces mesures.
Je ne suis pas spécialiste en économie, loin de là. Mais ce qui caractérise cette question ici, c’est le manque de confiance des argentins en leur monnaie nationale. Tout le défi pour le nouveau gouvernement est donc de prendre des mesures qui favorisent la confiance.

Que disent ses détracteurs ?
Les détracteurs de Macri lui reprochent justement sa politique économique qui selon eux bénéficie à la minorité la plus riche du pays: les grandes entreprises internationales, les grands exploitants agricoles au détriment des plus pauvres et de la politique sociale . Sa campagne électorale dans la même ligne que celle des politiques nord américains a été critiquée pour être plus axée sur le marketing que sur les propositions réelles.

Argentine, montagne aux 7 couleurs

La montagne aux 7 couleurs, près de Salta.

Il a été maire de Buenos Aires : cette fonction était-elle assumée de manière efficace ? Cela a-t-il pesé dans le vote ? Son charisme a-t-il été un facteur déterminant durant les élections ?
La gestion de Macri à la ville de Buenos Aires n’a pas été déterminante durant ses élections ou du moins, cela n’a pas été un axe important de sa campagne. Par contre sa présidence et sa gestion au sein de Boca une des équipe de foot les plus importantes du pays a contribué largement à son élection au poste de maire.

Macri a remporté la présidentielle a une très courte majorité : ses opposants sont-ils des convaincus « kirchnéristes » (famille au pouvoir ces 10 dernières années) en majorité ?

Macri a gagné les élections présidentielles au deuxième tour avec 51% des voix contre 48 % obtenus par Scioli. Le second n’est pas automatique ici. C’est la présence en troisième place de Sergio Massa (candidat du Frente Renovador, de tendance péroniste de droite) au premier tour qui a dilué l’ensemble des votes. Massa représente un secteur péroniste de tendance de droite sur le plan social mais pas autant sur le plan économique. Ses électeurs ont été déterminants au deuxième tour. Les opposants de Macri ne sont donc pas tous des kirchnéristes convaincus.
Enfin un dernier mot sur la place des médias dans cette campagne électorale. Le plus grand groupe médiatique argentin, Clarin, a vu son hégémonie remise en question par certaines mesures kirchnéristes. Sa participation à la campagne a été prépondérante en faveur de Macri et contre l’officialisme. Toutefois on peut se demander quel est le poids réel dans les résultats, étant donné que la présidente kirchnériste avait gagné les élections précédentes au premier tour avec 54%des voix dans ce même contexte médiatique. »

Pour aller plus loin avec Aude sur cette thématique :
http://mavieenargentine.eklablog.com/jour-de-la-patrie-et-autres-themes-politiques-1ere-partie-a117844372
http://mavieenargentine.eklablog.com/du-jour-de-la-patrie-et-autres-themes-politiques-2eme-partie-a117844236

carte argentine

Où est l’Argentine ?

Les actions futures du président Macri détermineront en grande partie la coloration du continent sud-américain, la géopolitique du continent entier (l’alliance avec les USA et le rejet du Venezuela peuvent peser lourd sur le contexte de pays comme le Brésil ou le Mexique, par exemple), et par ricochet le monde entier. C’est pourquoi il semble important de s’intéresser à cette nouvelle donne.

Tags: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>