Entre copines / La question du mois

5 styles de couple : lequel vous correspond ?

Il n’y a pas si longtemps, le couple traditionnel était la norme. Aujourd’hui, les temps ont bien changés : les manières de vivre à deux peuvent être très différentes d’un couple à l’autre.

couple

Enquête auprès de 1 500 couples

Une enquête sur les relations entre conjoints auprès de 1 500 couples a été réalisée par Jean Kellerhals et une équipe de sociologue au début des années 80. L’étude, renouvelée 20 ans après, montre que les modes de vie à deux se diversifient. Des valeurs de liberté individuelle et d’indifférenciation dans les rôles conjugaux se dégagent.

Selon les chercheurs, le mode de vie d’un couple se fixerait assez rapidement. Il dépend souvent de l’âge, des projets, du statut social, de la personnalité ou encore de la manière d’appréhender la vie à deux.  Il semble rare que les conjoints changent de modèle, excepté lors d’un changement majeur comme l’arrivée d’un enfant.

Dans cette diversité qui n’a jamais été aussi importante, 5 tendances principales ressortent de l’enquête.

 

Le style « association » (29% des couples)

Indépendance, négociation,  égalité et ouverture sur l’extérieur

Ce modèle, le plus répandu, répond aux désirs actuels d’autonomie individuelle.

Marie et Albert sont peu routiniers. Ce qui fonde leur relation, c’est l’indépendance qu’ils se donnent.

Leurs rôles conjugaux sont égalitaires. Un jour, Albert fait la cuisine, le lendemain, c’est Marie. Selon l’humeur de chacun. Ils négocient ainsi leurs rôles au quotidien en faisant valoir leurs émotions et leurs intérêts individuels. Les décisions et les responsabilités sont réparties de façon équitable.

Pour Marie et Albert, le plus important est de pouvoir avoir ses propres projets et de se réaliser personnellement dans les différentes sphères de leur vie. Marie s’est par exemple mise à la guitare et Albert à la capoeira. Ils y vont plusieurs fois par semaine.

Ils sont ouverts sur l’extérieur et sortent ensemble entre amis. Par ailleurs, Marie sort régulièrement seule avec ses copines.  Albert fait de même de son côté. Ils voyagent ensemble et ont souvent des amis à la maison.  Cette ouverture sur l’extérieur enrichit la communication, qui est centrale pour eux.

Marie et Albert rejettent la routine, qui est, selon eux, synonyme d’ennui. Ils sont heureux ensemble car ils peuvent se réaliser pleinement, que ce soit en couple ou seul. Le problème survient lorsqu’il n’y a pas de compromis trouvé entre les intérêts divergents et que chacun négocie.

C’est dans le style association que les projets de chacun sont le plus respectés. Chacun peut donc pleinement d’épanouir. Cependant, alors que chacun essaye de défendre ses intérêts,  il y a un plus grand risque de dispute à travers la négociation permanente.

couple

Le style « compagnonnage » (24% des couples)

Fusion, égalité, souplesse et ouverture sur l’extérieur

Jules et Anna vivent ce qu’on appelle une relation fusionnelle. Ils partagent toutes leurs activités ensemble. Ce qui les distingue du style association, c’est que leurs projets sont collectifs. Ils font du sport et sortent quasiment toujours ensemble. Ils se ressemblent, ont les même passions et le revendiquent. Ils ont également peu de secrets.

Jules et Anna sont très ouverts sur l’extérieur avec de riches relations amicales et sociales dans lesquelles ils s’investissent à deux.

Ils partagent les tâches domestiques et éducatives de manière égalitaire. Pour eux, le partage équitable est plus fort que la négociation. Leur interchangeabilité leur permet d’évoluer. Refusant la routine, ils sont dans la spontanéité et la solidarité.

Ils valorisent l’intérêt collectif et sont souples dans leur fonctionnement. Par conséquent, ils sont très satisfaits tant en terme de bien-être que de longévité. C’est dans ce modèle que l’on serait le moins déçu de la vie à deux et que l’on se sépare le moins. Jules et Anna  se sentent satisfaits, aimés et soutenus.

 couple

Le style « parallèle » (17% des couples)

Différenciation des rôles,  indépendance, routine et fermeture sur l’extérieur

C’est le modèle qui ressemble le plus au couple traditionnel qui dominait jusqu’au début des années 90.

Emma et Stéphane aiment leurs habitudes du quotidien. Chacun a ses propres tâches et ne sait pas accomplir celles de l’autre.  Emma, le plus souvent à la cuisine, s’occupe du foyer et de l’éducation des enfants. Stéphane assume les revenus et s’occupe du bricolage dans son garage.

Dans ce couple routinier, chacun évolue indépendamment de son conjoint. Comme dans le style association, chacun a ses propres activités. Emma tricote et Stéphane bricole. Ils ont leurs propres centres d’intérêt et savent ce qu’ils ont à faire.

Enfin, Emma et Stéphane ont très peu de relations avec l’extérieur.  Le sentiment de sécurité est privilégié sur l’ouverture au monde.

S’ouvrant peu aux autres, ils ne s’investissent pas pour autant dans leur relation à deux. D’après la recherche des sociologues, les conjoints du style « parallèle » sont ceux qui se sentent le moins épanouis.  

 

Le style « bastion (16% des couples)

Fusion, routine, rôle conjugaux différenciés, sécurité, contacts limités

Sophie et Hector font tout ensemble : les courses, les rendez-vous chez le médecin, le bridge etc…. Ils ne font qu’un. Ils partagent activités, goûts et opinions.

Ils n’aiment pas l’imprévu et apprécient leur routine quotidienne. Le quotidien est ritualisé et le rôle de chacun est très clair. Hector travaille. Il est chargé des relations extérieures et de l’intégration de la famille. Alors que Sophie s’occupe de l’intérieur, du foyer.

Le couple va toujours essayer de réduire les motifs de désaccord. Ils prennent alors leurs décisions à deux.

Sophie et Hector aiment se sentir en sécurité et se méfient de tout ce qui est extérieur à la relation.

Malgré le peu de place laissé à l’imprévu, la satisfaction est bonne dans l’ensemble en raison de la fusion et de la vie ritualisée dans laquelle les désaccords sont évités.

 couple

Le style « cocon »  (15% des couples)

Fusion, solidarité, protection face au monde extérieur, rôles plutôt identiques

Jeanne et Romain sont fusionnels. Ils ont les mêmes goûts et les mêmes activités.

Ils se soutiennent face aux difficultés de la vie. En effet, ne se sentant pas vraiment appartenir à la communauté dans laquelle ils vivent, ils ont plutôt besoin de s’en protéger. Jeanne et Romain sont heureux dans leur petit nid douillet dont le but est de les éloigner le plus possible du monde extérieur.

Les rythmes sont clairement définis et augmentent la sensation de sécurité. Pour eux, la famille est telle une bulle intimiste et casanière qui les protège du monde extérieur. Le soutien et le confort sont centraux dans leur vie quotidienne. Enfin, les rôles conjugaux sont plutôt identiques.

Chez les cocons, la satisfaction est bonne dans l’ensemble.

 couple

Indépendance ou fusion, ouverture ou fermeture sur le monde extérieur, rôles différenciés ou identiques, routine ou imprévu. Quelles sont vos valeurs pour faire couple ? Dans quel modèle vous retrouvez vous ? Ou lequel vous correspondrait le mieux ?

Crédits photos : pixabay


Partagez et likez !
Tags: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !