Entre copines

Chéri, j’ai une soirée filles…

« …je serai pas là vendredi soir. ». C’est par ces mots que Barbarella m’annonce que le prélude au week-end se jouera en solo. Une soirée filles ? C’est donc une nouvelle thématique de soirée après les soirées ciné, les soirées en tête à tête, les soirées chiantes, les soirées mousse l’été et les soirées mousses à partir de 18h.

soirée filles

C’est quoi, une soirée filles ?

Ah ! C’est comme une soirée mecs ! C’est à dire une soirée avec de la bière/vin/vodka/les 3 (je connais les amies de ma femme…Il est des débits de boissons qui ne doivent leur survie qu’à leur dévouement – et leur estomac en titane) où tu vas pouvoir te lâcher sur ta vie avec tes amies, et surtout où tout ce que tu diras ne devra jamais sortir de ton cercle d’initiées, sous peine d’ex-communion, incident diplomatique, voire attentat social au cours duquel l’herpès génital de la traîtresse sera dévoilé à tous, photo à l’appui : la magie des réseaux sociaux…

festival-994264__180
Concrètement, pour toi gentil mâle des temps modernes, ça signifie quoi ? Deux cas de figures : tu es en couple sans enfant : tu fais une soirée mecs ! Tu es père de famille : l’occasion de passer pour super-papa ! Redorer son blason, regonfler son ego, ça n’a pas de prix… La soirée filles de ta moitié est une occasion à ne pas sous-estimer.

Plusieurs étapes

Étape 1, quand tes collègues commencent à parler du week-end qui s’annonce, tu laisses tomber nonchalamment « Ce soir, je suis seul avec Mini-nous, Barbarella se fait une soirée filles avec ses copines… ». Tes collègues hommes te regardent de travers en culpabilisant, tes collègues femmes te regardent avec un petit sourire en coin. Pan, le coup de l’homme moderne ! Celui qui s’occupe sans problème des enfants pendant que sa femme va s’amuser.

[sociallocker] [/sociallocker]
soirée filles

Si t’es en forme, tu rajoutes, presqu’en t’excusant et en prenant l’air contrit « Ben quoi ? C’est normal, faut bien que ce soit équitable, je vais bien à la muscu toutes les semaines ! » (concrètement, tu vas boire une mousse avec un pote en regardant un match de foot. C’est ce que j’appelle « faire du sport ».). Bon, ben là, que voulez-vous que je vous dise ? C’est du grand art, c’est Picasso qui peint les relations homme-femme, c’est le 2-0 incontestable ! Après le coup de l’homme moderne, celui du pro-féministe revendiquant l’équité dans le couple… Imparable !

Étape 2, avec Mini-nous.

C’est l’occasion de passer pour un papa super-extra-génial-encore-plus-génial-que-tout-l’univers (l’enfant est toujours très excessif) auprès de ta descendance. Là encore, jeune disciple, c’est tout un art. Tout d’abord, tu annonces sur un ton enjoué à Mini-nous « c’est super, ce soir, on n’est que tous les deux, on se fait notre petite soirée rien qu’à nous ! ». Tu crées une complicité ! L’enfant est heureux ! Il a le sentiment qu’il va passer comme un moment volé avec son papa, un moment qui n’appartiendra qu’à lui et à son père, un moment dont il pourra se souvenir la larme à l’œil, en serrant son doudou quand papa et maman seront sortis en le laissant avec la baby-sitter borgne, sentant l’ail (c’est ma femme qui les choisit, moi je trouvais que la baby-sitter suédoise rencontré lors d’une soirée échangiste débat sur l’avenir de la Roumanie s’occupait très bien des enfants, mais va comprendre, ma femme n’a jamais voulu) qui adore jouer avec lui à cache-cache en l’enfermant dans le placard.

D’ailleurs, la dernière fois qu’on est sorti, Mini-nous était fou de joie d’avoir gagné la partie quand on l’a sorti de sa cachette à 3h du matin ! Il nous a étreint, la larme à l’œil, fallait voir ça !

soirée filles
Trêve de digression, tu crées un besoin disais-je. Et là, deuxième couche : « Allez viens, on va au supermarché, on va s’acheter le plat qui nous fait plaisir, c’est fête pour nous aussi ! ». L’enfant est heureux, c’est open-bar ! Il est au courant que tu maîtrises la cuisson des pâtes à n’importe quelle heure, il n’a nullement besoin de savoir que tu ne maîtrises que la cuisson des pâtes… Et 1, et 2-0 ! Mais le match n’est pas fini ! Arrivé à la maison, « Allez, c’est la fête, on mange dans le salon devant un dessin animé ! ». Cri de joie, danse des sioux autour du canapé, c’est Disney land dans la tête de Mini-nous ! 20H30, je montre ma Swatch à Mini-nous « Holala, il est tard, il faut aller au dodo ! ». Trop facile, Mini-nous ne sait pas lire l’heure…heureux les simples d’esprit, encore plus heureux ceux qui les savent manipuler…. Heureux de cette soirée féerique, Mini-nous va au lit sans soucis. Et 3-0 !

Enfin seul !

Étape 3 : Mini-nous est au lit, la vaisselle est faite, je suis seul dans le salon. Je m’installe dans le canapé, une glace à la main et je me prépare à regarder un film d’auteur : Steven Seagal ou Jean-Claude Van Damme…  Ben quoi ? Ça fait plusieurs années qui je me construis auprès de Barbarella (qui, elle, comprend les mots de plus de 3 syllabes) une réputation de mec qui réfléchit et s’interroge ; que j’achète Télérama, le Monde Diplomatique ou Courrier International, que je fais semblant de les comprendre alors que parfois je vérifie que je n’ai pas pris le journal dans le mauvais sens tellement je comprend pas un mot de ce qu’ils écrivent, j’ai bien droit à un moment de décompression…qui n’appartient qu’à moi !

Mais il me le faut avouer, en réalité, je ne profiterai pas de ce moment de détente… Les questions et les craintes m’assaillent, bien que Barbarella ne soit pas kényane. Qu’est ce qu’elles peuvent bien se dire ? Où sont-elles ? Tu sais bien, que lors de ces soirées, t’as un peu droit à ton procès sans pouvoir te faire représenter… Tu cogites. Est-ce que j’ai pas dit trop de conneries dernièrement ? Ai-je toujours été cool ? Ne cherchez pas mes ami(e)s, on en a toujours trop dit (de conneries) et on n’a jamais été assez cool ! De toutes façons, que ce soit soirée filles ou soirées mecs, l’absent(e) a toujours tort, le protagoniste oublie toujours un élément quand il présente les choses sous l’angle qu’il choisit, et minimise étrangement sa responsabilité…

soirée filles
« Et si elle flashait sur un jeune et bel éphèbe ? » . Soyons réalistes, depuis le temps qu’on est ensemble, Barbarella est moins ensorcelée qu’au début de notre relation. La passion a été remplacée par la relation, on se connait, on s’anticipe, on connait par cœur chaque centimètre carré de nos peaux, elle sait même où je range ma paire de chaussettes de la semaine ! C’est pour dire ! Avant, j’étais sa bouée de sauvetage, maintenant j’ai surtout la bouée ; l’éclat de la nouveauté pourrait m’éclipser !
C’est donc l’heure du sms !
« Mini-nous a bien mangé, elle est au lit, tout se passe bien. Et toi, ça se passe bien ? »
Là, tu calcules le temps de réponse : court, elle a son portable à côté au cas où tu l’appellerais ; long, elle a tout oublié, elle s’éclate…sans toi ! Au bout de 5mn :
« Cool. Ici ça va, ça se passe bien, on papote en buvant un verre, c’est tranquille »
Réponse diplomatique :
« Je suis content pour toi ! Amuse-toi bien ! »
Il s’agit de ne pas montrer que t’as fini de ronger les ongles de ta main gauche. BIP BIP !
« M’attends pas pour te coucher, je rentrerai peut-être un peu tard. Bisous »

soirée filles
Tu retraduis le sms précédent : ça se passe bien, on fait une putain de teuf, on dézingue à tout va en buvant un verre, qui s’avère être le dix-huitième si on prend en compte ceux qu’on a bu avant. Mais bon, on n’est pas des épiciers !
« Pas de soucis ma chérie. Profite bien ! »
T’as un peu les mains qui tremblent en appuyant sur « envoyer » : tu l’avais pas vu venir le crochet du gauche dans le foie !

soirée filles
3 heures du matin. T’as fait 400 fois le tour de ton salon, t’as fini les ongles de ta main droite et t’as attaqué les orteils, t’as appelé tous les hôpitaux du coin, t’as appelé tes potes pour leur demander de faire le tour des bars habituels en toute innocence et te faire un rapport derrière, tu as imaginé Barbarella se lovant dans des bras musclés étrangers quand tu entends la serrure :
« Ah, mais tu es encore debout ! Ca va pas, il y a un souci ? »
« Oh non ! Tu sais, quand t’es pas là, j’en profite pour faire mes trucs. J’ai pas vu le temps passer ! On va au lit ? »
La nuit sera douce.

Partagez et likez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !