Non classé

Découverte d’une neuvième planète

Les chercheurs américains Konstantin Batygin et Mike Brown, viennent d’avancer l’hypothèse de l’existence d’une nouvelle planète géante dans le Système solaire, peut-être aussi massive et grande que Neptune. Très éloignée du Soleil, elle serait donc restée longtemps indétectable directement.

planète

Batygin est un jeune théoricien de 29 ans. Brown est un astronome expérimenté de 50 ans, celui-là même qui, par ses découvertes, a provoqué la déclassification de Pluton en planète naine. En étudiant les caractéristiques des plus lointains objets connus de la ceinture de Kuiper, les deux scientifiques sont parvenus à la conclusion qu’il y aurait une neuvième planète dans le système solaire.

Une planète gigantesque

Avec une masse dix fois plus importante que celle de la Terre, une taille de l’ordre de celle de Neptune et surtout une orbite très allongée, cette neuvième planète expliquerait les comportements anormaux de certains objets transneptuniens. Au plus près du Soleil, elle passerait à quelques centaines de fois la distance Terre-Soleil. Au plus loin, plus d’un millier. Cette planète mettrait de dix mille à vingt mille ans pour faire le tour du Soleil, quand Pluton met deux cent cinquante ans.

Des calculs mathématiques

Depuis la découverte de l’existence de la planète Neptune en 1846, au moyen du calcul infinitésimal et des lois de Newton, bien des spécialistes de la mécanique céleste ont tenté de découvrir de nouvelles planètes dans le Système solaire. Tout comme leurs illustres prédécesseurs, Batygin et Brown se sont basés sur la théorie des perturbations gravitationnelles mutuelles des corps célestes. Des irrégularités des mouvements d’Uranus, causées par ces perturbations, avaient en effet trahi la présence de Neptune. D’autres irrégularités semblaient indiquer celles de nouveaux corps célestes à découvrir et, pendant une grande partie du XXe siècle, les spécialistes ont cherché activement la fameuse Planète X.

Doit-on croire en cette hypothèse ?

Les travaux de Brown et Batygin reposent essentiellement sur une démonstration mathématique. ll est possible que, dans un avenir proche, nous puissions observer cette neuvième planète. Le successeur du télescope spatial Hubble, le télescope James-Webb – dont la mise en service est prévue pour 2018 – sera probablement en mesure de fournir des images d’un corps si lointain. Il a fallu patienter 85 ans entre la découverte de Pluton, en 1930, et les premières photographies prises par la sonde américaine New Horizons en 2015. Il faudra s’armer de patience pour découvrir à quoi peut bien ressembler cette nouvelle planète… si son existence est confirmée.

planètes

Associer les planètes à des dieux

Batygin et Brown l’ont temporairement baptisé Phattie, peut-être en référence à un instrument de musique (une grosse caisse). Mais quand ils l’auront réellement observé, ils la baptiseront sans doute comme les anciens découvreurs, d’un nom tiré de mythologies anciennes.

Du point de vue astrologique

Du travail attend les astrologues, comme à chaque découverte. Quel sens à donner à cette découverte, à ce moment de l’histoire de l’humanité ? Que penser d’un nouvel éclairage qui nous serait ainsi « proposé » sur la psyché humaine ?

Des pistes

Regardez ce qui se passe en ce début du XXI ième siècle. Ce n’est guère réjouissant. La guerre contre le terrorisme devient internationale. Nous sommes entrés dans une période de récession.

planète
Par contre, les progrès techniques nous promettent de révolutionner nos habitudes de circuler. Les logiciels de reconnaissance de forme passeront à la reconnaissance faciale, puis à l’anticipation comportementale, au mieux pour un contrôle préventif de la délinquance. Notre ciel s’apprête à être envahi par les drones. Au mieux, au-delà de l’observation, les drones permettront d’acheminer des marchandises ou du matériel dans des zones difficiles d’accès, comme des médicaments dans un village isolé. Les véhicules seront autopilotés. Les logiciels de traduction feront tomber les barrières de la langue. L’impression 3D va révolutionner l’industrie. Les appareils d’auto-diagnostic et de suivi médical permettront au patient d’avoir un meilleur suivi. Un dernier exemple probant, celui de l’éducation, que vont révolutionner les logiciels permettant l’apprentissage sur mesure. Il sera possible de proposer des exercices personnalisés aux élèves, de regarder à l’échelle du pays quelles classes, quelles écoles, quelles heures de cours, quels professeurs on été les plus performants, ou bloquent les élèvent, etc. Les établissements où sont testées ces technologies constatent déjà les progrès fulgurants parmi les élèves précédemment qualifiés d’irrécupérables.

Cette neuvième planète, prédiction juste ou folle hypothèse ? Attendons de voir !

Partagez et likez !
Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !