Start-up et assos à suivre

C for good, le bon plan pour consommer responsable

On sait que tous les commerces ne se valent pas et que certains se montrent plus responsables que d’autres. Mais on ignore le plus souvent où ils se trouvent et même parfois qu’ils existent pas loin de chez nous ! La plateforme C for good remédie à cette faille, en y associant la notion de bon plan : des réductions et des cadeaux.

 Le double effet bon plan

Cette plateforme permet de cumuler les bons plans : non seulement elle offre un système de géolocalisation qui situe en un clin d’oeil tous les commerces responsables à proximité, mais en plus elle met en avant les réductions, cadeaux, cartes de fidélité et autres bonus qu’ils proposent à leur clientèle.

Pour bénéficier de ces bons plans, une seule condition : adhérer à C for good pour 5 € par mois et montrer sa carte de membre aux commerces ou artisans chez lesquels vous irez bénéficier de votre bon plan.

Le gros plus, c’est que la moitié de ces 5 € serviront à aider l’association que vous aurez choisie ! Dans des domaines aussi divers que le handicap, l’insertion, la culture, l’humanitaire, la santé et d’autres, les associations partenaires bénéficient directement de votre engagement.

Par exemple, je vais me faire masser dans tel institut partenaire qui n’utilise que des produits bio. Je bénéficie de 50 % de réduction en montrant ma carte de membre, et tout en me faisant masser je songe à l’association que j’ai aidée grâce à ce système : des arbres replantés dans le massif du Vercors.

Favoriser l’ESS, le vrai bon plan

Certes, 60 € par an peuvent sembler une somme importante pour « juste » connaître les commerces et artisans éco-responsables près de chez soi et bénéficier de leurs bons plans. On peut aussi se dire qu’il est préférable de donner directement cette somme à une association, plutôt que d’en laisser la moitié à une énième plateforme numérique.

Mais il ne faut pas perdre de vue qu’adhérer à ce système, pour moins cher qu’un paquet de cigarettes ou un repas chaque mois, vitalise les entreprises engagées dans une démarche éco-responsable. C’est donc finalement un moyen de favoriser l’économie collaborative et solidaire tout en continuant à consommer ce dont nous avons besoin (biens ou services).

Si nous voulons que les choses évoluent, que les entreprises scélérates (qui n’ont respect ni pour l’humain, ni pour l’environnement) laissent la place à des entrepreneurs engagés dans un changement positif, alors il faut aussi privilégier ces acteurs économiques. Et passer par C for good c’est participer pleinement à ce mouvement.

Chacun a sa façon de faire bouger les choses dans un sens positif : les uns donnent de leur temps aux associations, les autres boycottent les grandes entreprises ; les uns donnent de l’argent aux entreprises éco-responsables (via le crowfunding), les autres les font vivre en travaillant ou en achetant leurs services et produits. Les uns innovent, les autres consomment, mais en tout état de cause chacun fait son possible pour enrayer la destruction de nos écosystèmes, tant humains qu’environnementaux.

Alors, si C for good peut, comme tant d’autres, contribuer à bâtir un avenir plus prometteur pour nos enfants, on ne peut que leur souhaiter le succès.

 

Partagez et likez !
Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !