Nos marmots

Les troubles du langage chez l’enfant

Les connaissances de chaque individu se construisent tout au long de la vie et dès le plus jeune âge. Une étape perturbée ou manquante vient mettre en péril toute la construction des connaissances. Si l’apprentissage n’a pas lieu au cours de cette période privilégiée que constitue la petite enfance, il demandera beaucoup plus d’efforts. C’est dans ce contexte que peuvent se développer les troubles du langage.

L’acquisition du langage

Pour chaque compétence, il existe un âge préférentiel d’acquisition. Chaque acquisition s’appuie sur les précédentes et soutient les suivantes. Le tout jeune enfant, faute de se faire comprendre, écoute, écoute…avec tout son corps, de la tête aux pieds. Il se crée un monde en lui, un monde à lui, d’où il en extrait des mots et des phrases, mal prononcés ou hors contexte, au début, mais souvent parfaitement imités au niveau de l’accent ou du « chant » du mot.

Quand bébé tarde à parler…

Quelques repères :
0-2 mois : gazouillis, premiers sons.
1-4 mois : premières ébauches de syllabes.
3-8 mois : babillage rudimentaire « a-euh ».
5-10 mois : babillage canonique « mamama ».
6-9 mois : bébé module son chant avec des intonations.
10-12 mois : premiers mots.
18 mois : 100 mots.
30 mois : 500 mots.
2 ans : déterminants et verbes.

Les signes qui doivent pousser à consulter et que faire

Enfant silencieux la première année (retard de parole) ou pas de mots à 18 mois (retard de langage) :
La première piste à explorer, en cas de retard de parole ou de langage, c’est de vérifier si bébé entend bien.
Quand l’enfant n’entend pas bien les sons, il a du mal à les reproduire.
Jusqu’à 50 % de perte auditive, l’enfant peut compenser grâce aux gestes, situations et intonations, qui les aident à comprendre ce qui leur est dit.

troubles du langage
Pas d’association de 2 mots à 2 ans ou pas d’association de 3 mots à 3 ans :
Si aucun trouble auditif ou neurologique n’est détecté, avec le temps et un orthophoniste, l’enfant rattrapera son retard.
Si les difficultés persistent malgré une prise en charge adaptée, un diagnostic de dysphagie peut être posé. Trouble qui touche 2 % de la population française, les dysphagies se présentent sous des formes diverses : paroles indistinctes, troubles de la syntaxe, expressions par mots isolés, discours plus ou moins construit, manque du mot, compréhension partielle du langage oral…Le diagnostic peut en être retardé, du fait que le développement de l’enfant va s’organiser en intégrant la déficience. Il faudra donc faire la part des choses entre ce qui est du domaine de l’apprentissage, (ce qui n’est pas acquis ou ce qui est en cours d’acquisition quand les connaissances des enfants sont instables) et celui de la pathologie.

 
Par exemple, on ne pourra dire que l’enfant présente un trouble d’évocation lexicale (le mot sur le bout de la langue et qui ne veut pas sortir) qu’à partir du moment où l’on est sûr que ce mot a été appris précédemment et qu’il est stocké dans la mémoire verbale.
Les connaissances d’un enfant doivent être considérées en fonction de ce qui est attendu chez l’enfant ordinaire du même âge chronologique, en terme d’acquisitions mais aussi en terme d’erreurs commises.

 
Les enfants dysphasiques ont une intelligence normale, mais ils ont peu ou pas accès au langage. Et comme le développement des apprentissages passe par la compréhension de ce qui se dit et par l’expression verbale, ce diagnostic est difficile à poser. Les enfants sont considérés, à tort, comme ayant un retard mental. L’enfant dysphasique peut ne pas trouver ses mots d’une manière dramatique, mais être parfaitement capable de résoudre une opération ou de résoudre des problèmes.
Une prise en charge multidisciplinaire devra être mise en place, pour aider l’enfant à améliorer sa capacité à parler ou à apprendre d’autres moyens de communication pour compenser ses difficultés à l’oral (comme l’usage de la langue des signes).

karma mercure

L’origine de ce trouble est actuellement à l’état d’hypothèses génétiques ou d’anomalies structurelles cérébrales, non décelables, l’on peut donc penser que l’origine est karmique.

Ce trouble provient d’un karma rétributif négatif :

-soit la personne ne peut éviter les conséquences (les effets) d’un mauvais usage de la parole ou de l’influence de ses écrits sur ses semblables, dans le passé.
Cette indication d’un Mercure rétrograde en natal, peut se trouver dans le thème d’anciens orateurs ou écrivains, dans celui d’anciens comédiens ou bateleurs, d’anciens avocats ou hommes politiques, d’anciens journalistes, qui jonglaient avec les mots et les idées, sans se préoccuper (ou même en avoir conscience), de l’impact négatif de leur certitudes et de leur charisme verbal dans la vie des autres. Il peut en rester une rigidité mentale, un dogmatisme, une fermeture, une absence de contact avec elle-même et les autres.
-soit la personne n’a pas eu la liberté d’expression : le droit d’exprimer librement ses pensées, sans censure préalable, de confronter ses idées. Le langage est avant tout un moyen de partager.
Elle peut demeurer, dans cette vie, dans un sentiment d’inexistence, de rejet. Elle se sait refusée et se refuse à elle-même. Cette souffrance perdurera tant que la personne ne décidera pas de prendre en charge son enfant intérieur, d’accepter ce qu’elle est, avec bienveillance envers elle-même, et sans doute de se guérir en se mettant au service des autres.
-soit la personne n’a pas eu la liberté d’affirmer des opinions contraires à celle de la majorité, de les exprimer, liberté d’opinion qui s’étend à la liberté religieuse, chacun étant libre d’adopter la religion de son choix ou de n’en adopter aucune, (exemple d’atteintes à cette liberté : sous la Restauration ou le régime de Vichy).
-au pire, elle n’a pas eu la liberté de pensée :
« le droit que possède chacun d’employer comme il l’entend ses facultés réflexives, à l’aide de sa raison critique, mais aussi de ses émotions ou ses potentialités créatrices. Par suite, c’est le droit d’avoir, sur tous sujets, tutelle ou magistère, des idées, des avis, des opinions personnelles, des convictions, et en matière religieuse de croire ou ne pas croire ou de pouvoir changer de croyance. La liberté de pensée est constitutive de la liberté de conscience. »- laicite-educateurs.org

Face à un Mercurien rétrograde, il vous dira « je ne sais pas dire… », « je ne sais pas comment dire… », « les autres disent mieux que moi ». Et l’intention de savoir dire n’y est pas toujours, surtout si Mercure est en maison XII.

Autre conséquences physiques d’un karma de rétribution

Le bec de lièvre
La difficulté d’expression peut se compliquer d’une fente labio-palatine, appelée bec de lièvre. Un autre terme se rencontre encore quelques fois: le terme de “gueule de loup”. Il désignait les fentes labiales bilatérales. Sa connotation péjorative la fait encore plus rejeter la personne porteuse de cette malformation qui apparait tôt dans le développement embryonnaire.
Là aussi, l’origine embryologique de la fente labio-palatine est connue, mais les causes ne le sont pas.

le bégaiement
Le bégaiement est un trouble de la parole affectant le débit de la parole. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) le définit comme une « parole caractérisée par une répétition fréquente de sons et de syllabes ou par des hésitations ou pauses fréquentes, pendant au moins 3 mois », et le classe parmi les « troubles émotionnels ou comportementaux ».

Un mercurien rétrograde se sent coupé de la société. Il est bien plus sensible que ce que la plupart des gens peuvent imaginer. Mal à l’aise avec les autres, il fait de gros efforts pour gagner leur adhésion. Il soupçonne aisément les autres de mensonge, et utilise lui-même le mensonge comme arme, persuadé, à l’avance que l’on ne l’écoutera pas dans sa vérité. Qu’il soit d’une brillante intelligence ou totalement handicapé, s’il n’arrive pas à transmettre son message, sa vérité, s’il ne se sent pas accepté, il exagère l’importance de ses idées au point de se rendre désagréable pour son entourage et/ou avoir tendance à entrer en contact avec des individus malhonnêtes ou dangereux, qui expriment ses idées et auxquels il accorde un trop grand crédit.

Partagez et likez !
Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !