Développement personnel

Le stress, un atout au quotidien ?

Alors que tout le monde montre du doigt le stress comme l’ennemi à combattre, Kelly McGonigal, psychologue de la santé, nous le présente sous un jour positif. Elle nous montre comment s’en faire un ami.

 

Le stress est votre ami

Apprendre à se détendre est devenu un challenge au quotidien.

Vous essayez de lutter contre cette tension qui vous gâche la vie au quotidien. Vous tentez tant bien que mal de trouver une solution face à cette angoisse qui vous ronge. Vous vous mettez à lire tous les articles anti stress qui vous tombent dans les mains. Et vous ressassez en angoissant… Vous pensez également que ce n’est pas bon pour votre santé. Vous vous voyez déjà mourir d’une maladie cardiovasculaire et vous paniquez. Mince, vous êtes encore plus angoissé qu’avant.  Alors, que faire ?

Le stress devient nocif si on le pense comme tel

Vous connaissez tous les méthodes de gestion du stress classique : de la méditation au yoga en passant par la psychologie positive. Il a toujours été vu tel un ennemi qu’il faut combattre. Mais selon Kelly McGonigal, il faut changer le statut de votre compagnon de route nommé stress. Il ne doit plus être votre ennemi mais devenir un ami. Si si, je vous assure…

Dans une étude menée auprès de 30 000 adultes aux Etats-Unis pendant huit ans, il a été demandé aux gens la quantité de stress qu’ils pensaient avoir ressenti l’année précédente. Puis, ils devaient dire s’ils pensaient qu’il était nocif pour leur santé.

Les résultats sont étonnants : les gens qui avaient ressenti beaucoup de pression l’année précédente avaient 43% de risque en plus de mourir si et si seulement ils se représentaient le stress comme nocif pour leur santé. Ceux qui ne le voyaient pas comme mauvais avaient un risque beaucoup moins élevé de mourir.

Si vous êtes persuadé que le stress est néfaste pour votre santé, alors il le sera.

La méthode de la psychologue est donc de changer sa conception car il est possible de modifier la manière dont notre corps peut y répondre.

Changez votre représentation du stress !

L’anxiété arrive, vous suez, vous avez des bouffées de chaleur, vous respirez vite, c’est la panique. Pour Kelly McGonigal, il faut apprendre à voir ce stress comme un signe que votre corps est stimulé pour faire face à la difficulté.

Dans une étude menée à Harvard, des participants ont été préparés à se représenter les changements physiques du stress comme bénéfique et utile à la performance. Par exemple : le cœur qui bat à n’en plus finir (ne va pas vous faire mourir d’une crise cardiaque mais) vous prépare à l’action. Lorsque vous respirez vite (vous n’allez pas mourir étouffé mais) vous apportez de l’oxygène à votre cerveau. Dans cette étude, ceux qui ont appris à voir leur réponse au stress comme utile dans leur performance étaient bien moins anxieux et plus confiants.

Leur réponse physique s’en trouvait également modifiée. Généralement, le rythme cardiaque accélère et les vaisseaux sanguins se contractent (C’est pourquoi il peut être un facteur déclenchant dans les maladies cardiovasculaires). Mais pour les participants de l’étude qui voyaient le stress comme utile, les vaisseaux sanguins sont restés plus détendus. Le cœur battait aussi rapidement mais le profil cardiovasculaire était plus sain.

Lorsque vous êtes très tendu, votre corps s’adapte pour vous préparer aux difficultés. Il est normal de suer, d’avoir le cœur qui bat etc… Il vous faut accepter que les symptômes de nervosité ne soient pas une faiblesse mais une réaction normale dans les épreuves vécues. Il ne s’agit plus de faire face mais de faire avec… et cela peut, selon la psychologue, faire toute la différence.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Tout d’abord, accepter cette tension et en faire une force. Puis, arrêter de le voir comme néfaste voire mortel, ce qui améliorera considérablement votre santé. Ainsi vous arriverez à faire face à vos peurs et à vous dépasser dans l’action et le changement.

Le stress pourra alors devenir votre fidèle compagnon, utile, efficace et garant de votre bonne santé. Il sera le moteur de vos actions. Mais si vous pensez qu’il représente un frein, alors malheureusement, il le sera.

 

Le stress rend sociable

Kelly McGonigal n’a pas fini de nous surprendre. Selon elle, le stress rend sociable et être altruiste réduit ses effets négatifs.

« Quand l’ocytocine est libérée durant la réponse au stress, cela vous incite à chercher de l’aide. Votre réponse biologique au stress vous pousse à exprimer vos sentiments à quelqu’un au lieu de refermer le couvercle dessus. Quand la vie est difficile, votre réponse au stress veut que vous soyez entouré par des gens qui se soucient de vous. (…) Cette hormone du stress renforce votre cœur, et le truc cool, c’est que tous ces bénéfices physiques de l’ocytocine sont renforcés par des contacts sociaux et le soutien social. » (Ted talks « comment faire du stress votre ami ? » Kelly McGonigal 2013)

L’hormone ocytocine, libérée en période de stress, vous amène donc à être entouré par vos proches. Elle aide également les vaisseaux sanguins à rester détendus et renforce le cœur. Dans une situation où vous êtes sous tension, quand vous demandez de l’aide ou que vous aidez quelqu’un d’autre, vous libérez de l’ocytocine et votre réaction physique est également plus saine.

Enfin,  être altruiste réduit les effets du stress.

Lors d’une étude sur 1000 adultes aux Etats-Unis âgés entre 34 et 93 ans, deux questions ont été posées:

  • Quelle quantité de stress avez-vous eu l’année dernière ?
  • Combien de temps avez-vous passé à aider votre entourage ?

Les résultats sont surprenants.  Le risque de décès augmente de 30% pour ceux qui ont vécu beaucoup de tension. Juste là rien d’anormal. Cependant, les gens qui ont passé du temps à s’occuper des autres n’ont aucune augmentation de risque de mortalité lié au stress. Être plus bienveillant et s’occuper des autres seraient donc une voie à explorer pour réduire ses angoisses.

 

Le stress peut devenir un vrai calvaire au quotidien mais il le sera encore plus si vous êtes persuadé qu’il vous détruit la santé. La manière dont on pense et on agit joue donc sur les effets du stress sur notre santé. Si nous changeons nos représentations et nos actions, il pourrait devenir un allié. Et vous, êtes-vous prêt à faire du stress votre ami ?

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>