Développement personnel / Santé au naturel

La clef du bien-être et de la santé dévoilée scientifiquement

Depuis des siècles, nous cherchons à trouver la voie la plus directe vers le bien-être, la santé, la longévité. La prestigieuse université d’Harvard a dévoilé en 2015 une étude époustouflante : depuis 1938, chaque année, des chercheurs suivent 724 hommes américains pour tenter de découvrir ce que recouvre « une vie réussie ». Le résultat est inattendu.

bien être

L’argent ne rend pas plus heureux ni en meilleure santé

Il ne reste plus que 60 de ces hommes encore vivants aujourd’hui, la plupart ayant plus de 90 ans. L’étude se poursuit auprès de leur 2000 enfants, filles et garçons. C’est la plus longue étude jamais réalisée ! Chaque année, ces hommes sont interviewés sur tous les aspects de leur vie, leur moral, leur liens, leur carrière, et leur santé passée au crible (prises de sang, scanners du cerveaux, etc). Les chercheurs ont choisi d’étudier deux groupes distincts : des étudiants d’Harvard, de milieux privilégiés, et un autre groupe d’hommes issus des quartiers très défavorisés de Boston. Ce choix avait pour objectif de mesurer l’impact de la richesse sur la santé et le bonheur. Quand on sait que 80 % de la génération Y déclare avoir pour but dans la vie de devenir riche et célèbre, on comprend l’importance de ce panel.

L’étude met en évidence qu’il n’y a pas de corrélation entre un bon niveau de vie et la santé. Autrement dit, les hommes issus de milieu aisé n’ont pas vécu plus longtemps ou en meilleure santé que ceux issus des classes pauvres. Les parcours ont été passés au peigne fin : certains nés avec une cuiller en argent dans la bouche ont fini dans le caniveau, et l’inverse s’est aussi produit. Mais dans tous les cas, ce n’est pas l’état de leur compte en banque qui a conditionné leur bien-être et leur santé, même si la sécurité matérielle apporte évidemment un plus, surtout dans un pays où la sécurité sociale n’existe pas. Ce qui a été déterminant pour tous est quelque chose de si évident que cela semble enfantin : leurs relations humaines.

Le bien-être et la santé se trouvent dans les relations humaines

Les dizaines de milliers de pages de l’étude révèlent en effet que le seul dénominateur commun entre les hommes ayant bénéficié d’une longue vie sans graves maladies, elle-même corrélée a un état de bonheur assez stable (les baisses de moral sont inévitables), c’est la qualité de leurs relations. Non pas la quantité, mais bien la qualité. En clair, cela signifie que plus on a des relations épanouissantes avec sa famille, ses amis, sa communauté, plus on peut vivre heureux, en bonne santé, et longtemps.

L’étude a également démontré que la stabilité compte assez peu, si la relation n’est pas satisfaisante. Malgré les dommages psychiques que cela peut causer, mieux vaut divorcer que demeurer dans une relation de couple qui ne se nourrit que de conflits, explique le 4e directeur de cette étude. En effet, les conflits durables ont un impact dévastateur sur la santé et le bien-être, bien plus qu’on ne peut supposer. C’est du moins ce que démontre cette étude.

Ce ne sont pas les personnes les plus entourées, les plus populaires, qui ont vécu le plus longtemps et en bonne santé, mais bien celles qui étaient satisfaites de leur relation avec leur conjoint, leurs amis, leur famille, leurs voisins etc. Bien sûr, on ne peut pas s’entendre avec tout le monde, mais entretenir des liens sereins semble absolument primordial. Il faut donc opérer des choix judicieux et ne pas s’enliser dans des relations toxiques.

Pouvoir compter sur autrui

De manière encore plus approfondie, l’étude a mis en évidence qu’une donnée majeure entrait en ligne de compte, au sein de nos relations : pouvoir compter sur l’autre. Même si l’on se dispute avec notre conjoint, nos amis, notre famille, tant que l’on est certain qu’on peut compter sur eux, alors nous avons toutes les chances de vivre heureux, longtemps, en bonne santé. La confiance et la sécurité affective semblent être les deux piliers de notre bien-être, tant psychique que physique, les deux étant étroitement liés. Il ne s’agit donc pas d’avoir des centaines d’amis et de ne jamais se disputer avec son partenaire (les disputes sont bon signe quand elles ne sont pas trop fréquentes), mais bien d’entretenir des relations qui nous fassent nous sentir sereins, en confiance, qui nous assurent que quelqu’un sera là pour nous soutenir en cas de coup dur. C’est cela qui nous rend heureux et en bonne santé, selon cette étude.

On l’aura compris, si l’on veut une belle vie, point n’est besoin de courir après la richesse et la célébrité. Elles procurent des plaisirs éphémères, mais ne nous préservent pas de la maladie et de la détresse. Passer du temps avec nos proches, nos amis, ou même simplement nos connaissances, est la meilleure des préventions contre la dépression et la maladie. Nous sommes faits pour entretenir des relations humaines, la solitude est notre pire ennemi – quand elle n’est pas choisie. Notre bien-être tient en un seul mot : l’Autre, ou les autres. Notre civilisation a besoin de solidarité, d’entraide, de compassion, d’altruisme, de connivence, d’échanges. Pas seulement parce que ce sont de belles valeurs morales, mais aussi tout simplement parce que c’est ce qui nous maintient en vie, fait notre bien-être et notre vigueur. Il semblerait que cette conscience affleure à nouveau, malgré les écrans et l’individualisme qui tendent à nous isoler. On ne peut que s’en réjouir.

 

 

Tags: , , , , ,

3 Comments

  1. Pingback: L'amitié plus forte que la douleur - Libellules Magazine

  2. Etude très intéressante et sérieuse.Je suis entièrement d’accord:L’argent ne fait pas le bonheur,la réussite sociale non plus quand elle se fait en jouant des coudes,au mépris de l’autre.Montaigne, toujours lui,dit:
    « Il faut vivre entre les vivants et laisser courre la rivière sous le pont ».
    « Les plus belles vies sont à mon gré celles qui se rangent au modèle commun,avec ordre mais sans miracle et sans extravagance. »
    Le bon sens,la raison,le courage aussi du quotidien,la paix de la conscience.
    Bonsoir à Cécile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>