Ballades / Loisirs

Où vont les touristes ?

Que vous soyez déjà en vacances ou seulement en train de préparer votre check list pour un prochain départ, vous vous demandez peut-être où vont les touristes en 2016. Amateur de fiestas endiablées ou addict aux endroits tranquilles, il peut être judicieux de savoir si votre terre d’élection correspond à vos attentes cette année ?

touristes vacances

L’Europe demeure une destination privilégiée

Selon le dernier rapport de la Commission Européenne du Tourisme, l’Europe reste un premier choix pour beaucoup de touristes. Mais la tendance est étonnante, avec une augmentation de l’afflux touristique dans des pays jusque là peu fréquentés.

Ainsi, les premières destinations à se démarquer sont l’Islande (+35 %), la Slovaquie (+24 %) et Chypre (+21 %). Une forte croissance est également rapportée en Irlande (+17 %) et en Roumanie (+16 %), tandis que les destinations méditerranéennes traditionnelles comme le Portugal (+14 %) et l’Espagne (+13 %) atteignent des records en hors saisons. Cet élan positif est principalement stimulé par l’amélioration des conditions économiques, les efforts constamment déployés par les destinations afin d’augmenter le nombre de visiteurs hors saison et l’intérêt continu de grands marchés intra-régionaux et étrangers vis-à-vis des produits touristiques européens.

Par ailleurs, la demande russe a changé, car 13 des 27 destinations étudiées ont vu une reprise considérable depuis les baisses vécues au cours de la même période l’année dernière, particulièrement Chypre (+53 %) et Malte (+28 %). En revanche, la Turquie enregistre un déclin de 16 % des arrivées de touristes étrangers, attribuable à des problèmes de sécurité persistants. Les récentes attaques perpétrées à Atatürk, le premier aéroport du pays, sont attendues à avoir davantage d’impact sur l’industrie du tourisme de la Turquie dans un avenir proche (sans parler de la tentative de coup d’état de juillet 2016).

Impact du Brexit sur le tourisme

Depuis le Brexit, les touristes britanniques se retrouvent confrontés à un problème économique qui freine leur élan touristique.

Les flux sortants en provenance du Royaume-Uni (l’un des plus grands marchés d’origine de l’Europe) ont considérablement contribué à la performance du tourisme européen au cours des dernières décennies. Le Brexit suscite inévitablement des craintes liées au tourisme en ce qui concerne les tarifs aériens et l’avenir des voyages transfrontaliers. La faiblesse de la livre engendre immédiatement des augmentations de prix pour les Britanniques souhaitant se rendre à l’étranger. Toutefois, il reste encore à voir quel impact le Brexit aura sur les flux touristiques dans toute l’Europe, et si les principales destinations concernant ce marché ressentiront des effets à court terme. À l’inverse, l’Europe est devenue désormais encore plus attrayante pour les citoyens américains grâce à une livre et un euro plus faibles par rapport au dollar.

tourisme avion

« Le tourisme en Europe reste toujours le principal moteur de croissance ainsi qu’un puissant outil de création d’emplois. Les autorités chargées du tourisme doivent continuer à travailler ensemble afin de conserver la position de leader occupée par l’Europe en tant que 1ère destination touristique dans le monde », a déclaré Eduardo Santander, directeur exécutif de la Commission européenne du tourisme.

Les tendances des touristes en 2016

Selon une enquête Ipsos publiée en février 2016, vous êtes un touriste tendance si :

* vous cherchez une nouvelle expérience

À l’échelle mondiale, 69 % des voyageurs envisagent d’essayer quelque chose de nouveau en 2016.
1 voyageur sur 5 a déclaré vouloir partir en croisière pour la première fois l’année prochaine.
17 % vont s’essayer au voyage en solo pour la première fois en 2016 ; 15 % vont partir pour un voyage d’aventure pour la première fois.

* vous avez décidé d’exploser votre budget vacances

1 voyageur sur 3 envisage de dépenser plus en 2016 qu’il ne l’a fait en 2015.
1 voyageur sur 3 (33 %) envisage de dépenser plus pour voyager en 2016 qu’il ne l’a fait l’année passée.
Parmi les voyageurs prévoyant d’augmenter leur budget voyage, 49 % ont déclaré qu’ils allaient le faire « parce que ma famille ou moi-même le méritons ».
31 % ont déclaré qu’ils allaient dépenser plus pour les voyages car « c’est important pour ma santé et mon bien-être »

* Vous privilégiez une destination culturelle

À l’échelle mondiale, 47 % des voyageurs indiquent avoir choisi une destination en raison de la culture et de la population du pays.
1 voyageur sur 5 (21 %) a choisi une destination en raison d’une offre ou d’un forfait spécial proposé par un hôtel.
Le « tourisme TV » est en plein essor : 1 voyageur sur 5 dans le monde a choisi une destination après en avoir entendu parler dans une émission de télévision.

* Vous êtes accro à la clim et la wifi même au fond de l’Amazonie

Pour 63 % des voyageurs à l’échelle mondiale, la climatisation constitue un équipement indispensable qui doit être présent dans le lieu où ils séjourneront. L’absence de climatisation est ainsi un facteur encore plus rédhibitoire que l’absence de petit déjeuner (40 %) ou d’une piscine (26 %).
46 % des voyageurs ont indiqué que le Wi-Fi gratuit dans la chambre était indispensable et donc que si un hébergement ne le proposait pas, ils en chercheraient un autre.
26 % des voyageurs ont indiqué rechercher un hébergement avec le Wi-Fi très haut débit ; 11 % sont enclins à payer des frais supplémentaires pour bénéficier de ce service.

57 % des Français  font du tourisme

Si vous faites partie des 57 % de Français qui peuvent s’offrir des vacances loin de chez eux cet été, sachez que le budget moyen accordé à cette pause est de 2233 €. A noter que ce chiffre est en baisse de 6 % par rapport à 2015, mais légèrement au dessus de la moyenne européenne (54 %).

château sable

«On constate une érosion des intentions de départs essentiellement due au contexte économique, explique Béatrice Ogée, directeur général d’Europ Assistance France. Une part des Français les plus modestes renoncent à partir». Même constat du côté des professionnels du secteur. «Nous mesurons un retard de 5% environ des commandes fermes par rapport à l’année dernière, confirme Richard Soubielle, vice-président des Entreprises du voyage

Les destinations préférées de nos compatriotes restent la France (64% des Français, quand 13% d’entre-eux privilégient l’Espagne et 8% l’Italie). Les Etats-Unis, l’Australie et le Canada ont également les faveurs des touristes de l’Hexagone.

Ce qui dicte leur choix avant tout ? Le climat. On veut du soleil, de la chaleur et des soirées en terrasse ! Pour passer de bonnes vacances, les Français souhaitent en priorité éviter la foule (47%) et la pluie (36%)

sandals-342672__180

Selon un sondage BVA publié en juillet 2016, les touristes français plébiscitent le Sud, de l’Aquitaine à la Corse, avec une exception notable pour la Bretagne qui récolte 21 % des voeux.

touristes france

En moyenne, la durée de séjour est de 12 jours et le pic se situe toujours entre le 14 juillet et le 15 août.

Qui sont les touristes français ?

Selon l’Observatoire des inégalités, « Partir dépend plus largement du milieu social. 82 % des cadres supérieurs partent en congés contre 47 % des ouvriers. Plus on monte dans l’échelle sociale, plus on a de chances de partir en vacances. Parce que l’on gagne davantage, mais aussi parce que cela fait partie de son mode de vie. Par exemple parce qu’on a eu l’habitude de voyager avec ses parents (on y a pris goût, on se sent rassuré hors de chez soi), parce qu’on parle une langue étrangère (pour les voyages lointains). Mais aussi parce que ses amis voyagent et que raconter ses vacances lointaines (et les mettre en scène sur différents supports) fait partie de la sociabilité, de l’image qu’on renvoie de sa famille notamment. »

 

Bonnes vacances !

Partagez et likez !
Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !