Entre copines

La véritable raison de l’échec des régimes

régimesLe surpoids et l’obésité sont un fléau qui va toujours grandissant : selon l’OMS, 2 milliards d’adultes étaient en surpoids en 2014, dont 600 millions d’obèses. Des chiffres effrayants qui recouvrent des réalités difficiles : les kilos en trop ne sont pas seulement inesthétiques, ils entrainent bon nombre de maladies et maux divers. Sur ce terreau fertile s’est développée la mode des régimes et de nouveaux métiers sont apparus : diététiciens et nutritionnistes notamment, mais aussi coach minceur. Rien qu’en France, le marché des produits minceur représente pas moins de 3 milliards d’euros. Bref, nos kilos superflus font le beurre de ceux qui surfent sur cette vague (de gras).

La supercherie des régimes

On commence à le savoir, depuis plus de trente ans de mode des régimes : ils ne fonctionnent pas. Le fameux effet yo-yo les rend inefficaces sur la durée : on reprend inéluctablement les kilos perdus, plus un bonus de poids allant de 3 à 10 kgs. Pourquoi ? Parce que dès que l’on cesse le régime, que l’on remange « normalement », ce qui vous a fait grossir précédemment recommence le même processus. Mais en prime, votre corps se souvient de la période de restriction, et se met à stocker encore plus qu’avant pour prévenir une prochaine pénurie. Il est sur ses gardes ! L’intelligence de notre corps est ce qui a permis à notre espèce de perdurer par delà les famines. Ce réflexe de stockage ne semble plus adapté à notre mode de vie moderne, mais on ne sait de quoi demain sera fait…

Si les régimes étaient seulement inefficaces, ce serait déjà bien dommage (vu les sommes qu’ils nous coûtent et la frustration qu’ils engendrent), mais ils sont aussi dangereux.

régimes

Les folies les plus diverses alimentent la mode des régimes, exactement comme sur un podium de mode. La créativité en la matière n’a aucune limite ! On connait ainsi le régime soupe aux choux, le dissociatif (ne pas mélanger certains aliments entre eux), le mono-diète (que des ananas ou que des bananes par exemple), le très fameux weight watcher (qui lui fonctionne mais parce qu’il repose sur le postulat très simple que j’exposerai plus bas), le régime hypocalorique, l’hyperprotéïné, etc…

régimes

Dans tous les cas, on fait attention à ce qu’on mange de manière obsessionnelle, et un acte aussi simple que se nourrir – en principe et dans nos sociétés d’abondance – devient un vrai casse-tête. Pour caricaturer, c’est comme si nous devions réfléchir à la façon dont nous respirons. Stress garanti ! Et le stress, ça fait grossir…

Pourtant, il existe une manière incroyablement simple et facile de maigrir, que vous ne trouverez dans aucun livre de régimes. Car ce qui a causé votre surpoids est aussi la solution du problème.

Les responsables de l’épidémie d’obésité vous vendent du rêve

Réfléchissons deux minutes et prenons un peu de recul. Il y a toujours eu des gros et des minces en ce monde, bien avant que ne soient célèbres des messieurs comme Dukan, Cohen, Fricker ou Montignac. Et quelle était la différence majeure entre les gros et les autres (les minces) tout au long de ces millénaires ? La réponse est à la fois simple et complexe : ce qu’ils mettaient dans leur assiette, et l’intensité de leur activité physique. Un ouvrier qui s’active toute la journée sur un chantier n’a pas les mêmes besoins nutritionnels qu’une secrétaire vissée à son ordinateur. S’ils consomment la même assiette, le premier restera svelte (ou aura faim) et la seconde prendra du poids.

Il est lamentable que la mode des régimes nous ait fait oublier à quel point nos sensations doivent nous servir de guide. La faim est un signal physiologique amplement suffisant pour nous renseigner sur nos besoins nutritionnels. Et l’intelligence du corps va même plus loin (quand notre cerveau n’est pas déréglé par des régimes successifs et la nourriture industrielle) : il nous indique de quels aliments (nutriments) nous avons besoin. Une soudaine envie de viande rouge est souvent liée à une carence en fer, par exemple. Une fringale de fruits indique que l’on a besoin de vitamines. Nos envies reflètent nos besoins en matière de nourriture.

spray-24302__180

Mais avec l’ère industrielle et la massification de l’alimentation industrielle, nos corps ont peu à peu perdu cette intelligence, car les aliments que nous mangeons sont pleins de produits chimiques (additifs et conservateurs pour ne citer qu’eux). Ces substances chimiques perturbent les informations nutritionnelles ; de ce fait, on ne sait plus quand on a faim, et on se dirige le plus souvent vers des aliments à forte valeur addictive : très gras, très salés, très sucrés.

Les grands industriels de l’alimentaire, ceux-là même qui produisent la viande, les biscuits, le lait, les boîtes de conserve, les sodas, les pizzas surgelés et autres plats à passer au micro-onde, sont aussi ceux qui vendent les produits « light » et qui financent l’industrie des régimes. Ils font ainsi double gain ! C’est un peu comme si celui qui vous inoculait un virus vous vendait aussi le médicament qui peut éventuellement en atténuer les symptômes. Quel cynisme !

Le plus efficace des régimes est aussi le plus simple

Si on a des kilos en trop, c’est qu’on mange trop et de mauvaises choses. Là dessus, tous les professionnels de l’alimentation sont d’accord. Ce qu’ils ne vous disent pas – et pour cause, vous êtes leur gagne-pain – c’est que rester mince demande juste un peu de bon sens. Et un peu de temps et de discipline. Mais surtout du bon sens.

L’épidémie de surpoids et d’obésité touche de plus en plus de personnes dans le monde. Alors la question est : quand est survenue cette épidémie ? La réponse est triste : en même temps que la massification de l’alimentation industrielle.

Dans les régions du monde où ce type d’alimentation n’existe pas (ou tous les aliments ingérés sont naturels, issus de la Nature et de l’agriculture traditionnelle, sans pesticides ni antibiotiques), il n’y a pas de surpoids.

sandwich-434658__180

Nous vivons dans une ère hautement technologique, qui a considérablement modifié nos modes de vie. Nous passons l’essentiel de notre temps assis. Nos besoins énergétiques physiques ont donc diminué, mais nous continuons à manger trois fois par jour, comme au temps où la majorité des gens effectuaient un travail physiquement exigeant. C’est une absurdité !

En revanche nous sommes de plus en plus nombreux à exercer une profession qui mobilise intensément le cerveau. Or le cerveau se nourrit essentiellement de sucre. Ne cherchez pas plus loin les causes de votre frénésie de chocolat et de pâtes !

Pour maigrir, il faut simplement retrouver un équilibre intérieur et se tourner vers des aliments naturels, non fabriqués par l’homme. Depuis toujours, la Nature a subvenu à nos besoins et c’est ainsi que nous avons traversé les âges. Aujourd’hui, éplucher des légumes et ne manger que des produits frais ressemble au parcours du combattant. Nous n’avons plus le temps pour manger comme nos grands parents ! pensons-nous. Pourtant, là est le secret de leur longévité.

Le régime idéal

Vous allez économiser des milliers d’euros si vous êtes en surpoids et suivez ces conseils simples, qu’on retrouve d’ailleurs dans quelques livres vendus à des centaines de milliers d’exemplaires (ou comment faire de l’argent avec du rien). régimes

Ce qu’il ne faut pas faire :

* acheter des produits allégés

* se prendre la tête pour savoir ce qu’on a le droit de manger

* s’abstenir de manger même si on a faim

* croire qu’un régime fera des miracles si vous n’avez aucune activité physique (vous perdrez alors du muscle, de l’eau, de la masse osseuse, mais pas de gras).

* dépenser des fortunes en programmes minceur révolutionnaire : partez plutôt en vacances avec cet argent !

Ce qu’il faut faire :

* à chaque fois qu’on prévoit de manger quelque chose, se demander s’il existe dans la Nature. Si ce n’est pas le cas, goodbye !

* profiter de la mode du bio pour dénicher l’épicerie ou le supermarché bio près de chez vous. Moins de chimie alimentaire est le premier pas vers la minceur.

* ne pas culpabiliser si vous « craquez » de temps en temps pour une pâtisserie ou un saucisson. La gourmandise est un vilain défaut, mais nul n’est parfait.

Au final, si l’on s’en tient à ce principe très simple de ne manger que du naturel (sans restriction de quantité tant qu’on a faim), on se retrouve avec :

– des fruits frais et oléagineux (noix, noisettes, amandes)

– des légumes frais

– viandes et poissons, oeufs et crustacés, coquillages

– des féculents non issus de l’agriculture intensive, non traités, donc : pain complet, riz complet, pâtes complètes, etc. Mais il ne faut pas en abuser : l’agriculture est tout de même une fabrication humaine !

– boire uniquement de l’eau, des tisanes, du thé et café, ou des jus de fruits frais. Alcools et sodas sont industriels !

Oh ben tiens, c’est bizarre, on dirait les ingrédients d’un régime !

Avec un tel régime alimentaire, on perd du poids sans même y penser. Inutile de compter les calories, de peser, bref, de faire compliqué quand on peut faire simple. Votre faim – ou satiété – et vos envies sont vos meilleurs alliés minceur et santé !

Le bonus : une telle alimentation, associée à un peu d’exercice physique simple tel que la marche, redonne vigueur, énergie et bonne humeur. Elle élimine également les soucis de transit et d’articulation.

Rien de révolutionnaire dans ces conseils, mais juste un moyen de vous faire économiser beaucoup d’argent et de vous rendre conscient-e-s qu’il est urgent de renouer avec notre nature : celle qui est en accord avec la Nature. Si nous étions restés connectés à la nature et si nous ne prétendions pas faire mieux qu’elle, alors il n’y aurait tout simplement pas d’épidémie de surpoids.

farmer-880567__180

En revanche, en éliminant ainsi de la sorte tout ce qui n’est pas naturel de votre alimentation (tous les produits sucrés notamment, mais aussi les plats préparés et la viande industrielle), vous éviterez de participer à l’écocide monstrueux dont est victime notre planète. D’une pierre vous ferez trois coups : vous retrouverez sveltesse et énergie, vous économiserez beaucoup d’argent, et vous vous montrerez actif-ve écologiquement.

C’est fou ce que le bon sens a du goût !

 

Crédit photos : pixabay
Partagez et likez !
Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous aimez notre magazine ? Abonnez-vous !