Ballades / Loisirs

5 jours à New York



Qui n’a pas rêvé d’aller un jour à New York, cette capitale du monde que nous connaissons tous à travers les séries et films qui y sont tournés ? C’est un rêve pour beaucoup d’entre nous car nombre d’endroits mythiques demandent à être visités, comme Central Park, l’Empire State Building ou encore le célèbre MoMa, le musée d’art moderne. Il faudrait au moins deux semaines pour avoir le temps de tout voir, tant la ville regorge de sites intéressants et de choses à faire, mais si vous n’avez qu’une semaine de vacances, ça vaut quand même le coup.

Où loger à New York ?

Que vous choisissiez un logement Airbnb ou un hôtel, il y a un quartier que je recommande particulièrement pour loger à New York : l’Upper East Side. Il est en effet très central, permet de se rendre à pieds ou en métro facilement dans toute la ville, et se trouve (relativement, on est NYC) calme. C’est le quartier des ambassades et des Nations Unies, il est donc particulièrement sécurisé. Ce n’est pas là que vous trouverez le plus de restaurants, boutiques et bars, mais Time Square n’est pas très loin (20 mn à pieds) et il y a tout de même de quoi se restaurer et boire quelques verres dans le coin.

Central Park

Central Park

L’hôtel Hilton Grand Central a cet avantage d’être un 4 étoiles pas trop cher (120 € la nuit environ, et ça peut descendre à 80 €), où vous serez assuré d’avoir une chambre spacieuse, une salle de brain en marbre, une excellente literie, et tous les services d’un 4 étoiles (coffre fort, service à café/thé dans la chambre, nécessaire de toilette haut de gamme, etc). Le bar est minuscule et ne présente aucun intérêt, et il n’y a pas de restaurant dans l’hôtel. Mais à 5 minutes à pieds se trouve la Sandwicherie (en français s’il vous plaît !) où vous pourrez déguster de merveilleux petits-déjeuners (bien moins chers qu’à l’hôtel, c’est à dire environ 25 $ par personne au lieu de 35 $), des smoothies maison, des salades hallucinantes réalisées devant vos yeux, des yaourts au céréales et des sandwichs variés à tomber par terre… Une adresse à retenir ! A proximité immédiate (il n’y a que la rue à traverser) vous pourrez prendre un repas très correct ou boire un verre au McFadden’s Saloon, un pub traditionnel au service impeccable. Et un peu plus loin, sur la 2d Avenue (à 7 mn à pieds), n’hésitez pas à tester les délicieuses pizzas et les affolantes salades de l’Osteria Laguna, un restaurant italien assez chic.

Les incontournables à New York

Quand on n’a que 5 jours à passer à New York, il faut obligatoirement faire des choix : on ne peut pas tout visiter, la ville offre trop d’intérêts. Voici une petite sélection éclectique :

 Ecouter une messe gospel à Harlem.

C’est quelque chose à vivre absolument. La messe américaine n’a rien à voir avec celle que nous connaissons en France, elle est pleine de ferveur, toujours accompagnée de chants joyeux et entraînants, et en prise direct avec la vraie vie. C’est encore plus vrai dans les temps protestants, mais même chez les catholiques la religion est très en phase avec la réalité quotidienne des fidèles. Dans les églises ou temples où le gospel est roi, c’est réellement magique : on assiste à un véritable concert de qualité et la dimension spirituelle est quasiment palpable. Le prêtre entre quasiment en transe à la fin du prêche !

Le boulevard Malcom X à Harlem

Le boulevard Malcom X à Harlem

Dans le quartier de Harlem, il y a plusieurs lieux de culte où l’on peut faire cette découverte si enthousiasmante, mais celui que je recommande vraiment (pour en avoir fait plusieurs) est le temple baptiste Mt Olivet Baptist Church, sur le Boulevard Malcom X. Evidemment, il faut y aller le dimanche matin (office à 11h). Des quêtes ont lieu pendant la messe mais on n’est pas du tout obligé de donner. C’est un temple dans lequel on retrouvera quelques touristes, mais aussi et surtout des membres de la congrégation, vêtus de leurs plus beaux atours, qui commentent les paroles du pasteur et opinent du chef, dansent et se recueillent avec une grande ferveur. Interdiction de filmer ou de prendre des photos.

Si vous avez un petit creux à Harlem (après la messe), une adresse à ne pas manquer : le Harlem Shake. Un tout petit restaurant (avec terrasse aux beaux jours) qui propose une cuisine snack à ne manquer sous aucun prétexte ! Comme souvent à New York, on y commande au comptoir et on attend son plateau avant d’aller s’installer. L’ambiance y est résolument soul, comme la musique, et pour un peu on se croirait dans la série « Happy days », mais de manière authentique !

Le Harlem shake, New York

Le Harlem shake, New York

Admirer la ville depuis « The top of the rock » ET du haut de l’Empire State Building.

L’idée, c’est de faire le premier de jour et le second de nuit, ou l’inverse. La vue est à couper le souffle, et même les plus blasés en resteront époustouflés.

Le « Top of the rock » est un immeuble intégré à l’immense complexe du Rockefeller center (30 Rockefeller Plaza, New York, NY 10111 Sur la 50e rue entre la Cinquième et la Sixième avenue), qui n’offre pas d’intérêt particulier si ce n’est quelques boutiques (dont celle de LEGO, gigantesque). En hiver, vous pourrez admirer les arabesques des patineurs sur la fameuse patinoire installée là, flanquée d’un immense sapin de Noël. L’attente pour monter au sommet n’est pas longue, inutile de prendre un pass VIP. Au guichet, on vous proposera d’acheter le « city pass », qui coûte 122 € et permet une réduction de 40 % si l’on fait au moins 4 des visites comprises dans le pass (voir à la fin de l’article). C’est un vrai bon plan.

top of the rock

Vue de New York depuis the Top of the Rock

Pour l’Empire State Building, compter au moins une heure et demie de queue, ce qui est un peu pénible. Mais qui en vaut la peine ! Je vous conseille d’y aller le soir, pour admirer le soleil couchant sur les buildings puis contempler la ville illuminée : une véritable féerie qui ne laisse personne de marbre. Un premier arrêt au 86e étage vous surprendre, mais n’hésitez pas à monter jusqu’à l’observatoire du 107 e étage. Attention : il fait frisquet là-haut…

Vue de New York depuis le sommet de l'Empire State Building

Vue de New York depuis le sommet de l’Empire State Building

New York by night

New York by night

Se perdre dans les rues de Greenwich Village (le Village) et écouter un concert dans un club mythique

Dans le quartier du Village, comme on dit (celui de Greenwich, à ne pas confondre avec East Village, qui ne présente pas vraiment d’intérêt), les petites maisons et les rues tranquilles offrent une vraie respiration dans cette cité trépidante. On y trouve un peu la même ambiance qu’à Brooklyn, avec l’animation des salles de concert mythiques en plus. C’est là en effet que vous pourrez un concert de jazz au Village Vanguard ou au Blue Note, deux lieux célébrissimes pour tous les artistes de talent (John Coltrane, Sonny Rollins, Bill Evans, Oscar Peterson, Dizzie Gillepsie, Dave Brubeck, etc) qui y sont passés. Mais il n’y a pas que le jazz au Village, il y a aussi le bon vieux blues : en semaine au Red Lions, les sessions de jam (musiciens amateurs qui improvisent ensemble) ressemblent vraiment à des concerts de pro ! Le Bitter End et le Terra Blues (juste à côté) proposent des concerts (payants cette fois) de grande qualité, quand bien même vous n’avez jamais entendu parler du groupe qui s’y produit. Enfin, pour ceux qui préfèrent les « tubes » rock et soul connus de tous, direction le café Wha?, qui vit les débuts de Jimmy Hendrix et dont le groupe local offre un show très enthousiasmant (tous les jours sauf le mardi, où le funk occupe la scène). Régulièrement, des hommages aux grandes stars comme Hendrix, Clapton ou Led Zeppelin y ont lieu. D’autres clubs émaillent le quartier, comme le BB King Blues Club and Grill, il y a vraiment l’embarras du choix. On peut manger dans chacun de ces clubs. et ils sont tous assez proches les uns des autres (Bleekers street et autour), sauf le Vanguard, un peu excentré.

Se promener dans Central Park et rendre hommage à la mémoire de John Lenon

Strawberry fileds in Central Park, NYC

Strawberry fileds in Central Park, NYC

Qui dit New York dit Central Park, cet immense parc où vous pourrez passer une journée entière sans l’avoir entièrement visité. Patin à glace en hiver, concerts et pièces de théâtre en été, théâtre de marionnettes pour les enfants, promenades en calèche, vue superbe depuis le « château du Belvédère (Belvedere Castle), zoo, manège pour enfants, il y a tant de choses à faire et à voir à Central Park !

 

Pour les fans des Beatles et de la chanson « Imagine » de John Lenon, une petite visite au Dakota Hôtel (où vivait John Lenon et devant lequel il se fit assassiner) s’impose. C’est à quelques pas du parc (que le chanteur affectionnait), dans lequel un périmètre entier lui rend hommage : Strawberry Fields (du nom de la chanson des Beatles). C’est là qu’on peut déposer une fleur à la mémoire de ce pacifiste convaincu.

 

 

 

 

Traverser le Brooklyn Bridge et admirer la skyline depuis la berge de l’East River

Le pont de Brooklyn est mythique, on a tous vu son architecture si originale au moins une fois. On peut le traverser en voiture bien sûr, mais aussi à pieds ou en vélo (au-dessus des véhicules). Un conseil : préférez le sens Brooklyn-Manhattan que l’inverse, vous aurez vue sur la skyline (la ligne de gratte-ciels) pendant les 1,8 kms de traversée ! Il est facile de se rendre à Brooklyn en métro (ligne M). Le quartier de Brooklyn est séparé de Manhattan par l’East River (rappelons que Manhattan est une île…), le long de laquelle on peut agréablement se promener des deux côtés. Des croisières ( Pier 83 Midtown, West 42nd et 12th avenue pour embarquer – inclus dans le city pass) permettent également de faire le tour de l’île de Manhattan (mot indien à l’origine, Mana hata) et d’aller voir de près la Statue de la liberté, visible depuis ce coin de la ville. Depuis le Brooklyn bridge park, s’installer sur un banc et contempler la skyline en face de soi relève de ces moments magiques qu’on n’oublie jamais…

Vue sur la skyline et le pont de Brooklyn depuis les berges de l'East River

Vue sur la skyline et le pont de Brooklyn depuis les berges de l’East River

A Brooklyn, poussez du côté de Brooklyn Heights (des collines qui n’en ont que le nom) pour flâner dans les rues cossues, bordées de ces maisons qu’on a tous vu dans les séries… Willow street et Pierrepont street valent le détour. Leur calme vous étonnera et vous pourrez vous régaler du meilleur brownie que vous ayez jamais mangé au « Pain quotidien » (en français dans le texte !) sur Montague street.

Être ébloui à Time Square et faire les boutiques sur Broadway

Mis à part la skyline, ce que l’on connait de New York c’est souvent Time Square, avec ses écrans géants qui diffusent 24h/24 d’étourdissantes publicités. Il y a en effet un côté féerique dans cette avalanche de lumières bigarrées et clignotantes. Même si on peut déplorer que ce soit pour favoriser l’hyper-consommation, l’effet visuel demeure inoubliable. En pleine nuit, on se croirait en plein jour.

Et puis il y a Broadway, la mythique. Si vous voulez assister à un spectacle, une comédie musicale, réservez bien à l’avance. Les prix sont très élevés : plus de 100 $ par personne en moyenne et ça peut monter jusqu’à 300 $. Evidemment, mieux vaut maîtriser parfaitement l’anglais si l’on veut apprécier à sa juste valeur. Mais Broadway ce sont aussi de très nombreuses boutiques, qui courent tout au long de l’avenue. On trouve là tout – et plus encore – pour s’habiller, dans toutes les gammes. La boutique Converse, le temple de la célèbre basket, où l’on trouve des modèles inconnus en France (et ailleurs !) et le magasin Levi’s Store sauront séduire les adeptes du look casual. L’immense Macy’s vous rappellera le « Bon marché » et le « Printemps » parisiens, tandis que les plus jeunes préféreront dévaliser Urban Outfitters.

 

Visiter le MoMa et une partie du MET

La "Nuit étoilée" de Van Gogh au MoMa de New York

La « Nuit étoilée » de Van Gogh au MoMa de New York

New York, ce ne sont pas que des ballades (le touriste lambda fait en moyenne 15 kms par jour… rappelons que la ville est grande comme huit fois Paris !), c’est aussi de la culture. Il y a énormément de musées à visiter, mais en cinq jours les plus importants restent le MoMa (le musée d’art moderne) et le MET (l’équivalent de notre Louvre).

Au MoMa, vous pourrez sans peine tout visiter en trois heures environ, le musée n’est pas très grand. Mais il abrite des toiles incomparables : « La nuit étoilée » de Van Gogh, mais aussi des Giacommeti, des Dali, des Rotkho, du Matisse (« La danse »), du Magritte (« Les amants »), du Monet (« les nymphéas », gigantesque) et tant d’autres… Un festival phénoménal d’oeuvres majeures et d’autres à découvrir… Prévoyez un temps d’attente assez long pour déposer au vestiaire votre sac, si vous en avez un (c’est obligatoire). A noter que dans les musées américains, on est libre de prendre des photos et de filmer, ce qui est assez surprenant pour le public français.

Art de l'Océanie au MET de New York

Art de l’Océanie au MET de New York

Pour ce qui est du MET en revanche, trois heures ne suffiront pas. Il vous faudra choisir deux ou trois maximum des différentes sections (Art moderne et contemporain, Arts de l’Afrique, de l’Océanie et des Amériques, Art romain et grec, Antiquités égyptiennes, Sculptures européennes et arts décoratifs, Armes et armures, Art médiéval, et enfin « American wing », peintures et sculptures américaines, ainsi que du mobilier design). Pour chaque section, compter une bonne heure et demie. Des expositions temporaires exceptionnelles y ont également lieu.

 

 

Quelques détails sur votre séjour à New York

Pour que votre escapade à New York soit réussie, voici quelques détails qui pourront vous éviter de mauvaises surprises.

* Dans l’avion, vous aurez un formulaire à remplir. Ne négligez pas cette formalité, les autorités ne plaisantent pas du tout avec ce genre de « détail ». Il s’agit simplement d’assurer que vous n’amenez ni plantes, ni animaux, ni bactéries potentiellement dangereuses sur le territoire américain.

* Avant votre départ, vous devrez ( si vous ne passez pas par une agence) vous assurer que vous pouvez entrer sur le territoire américain par un visa ESTA. Vous pouvez le faire en ligne aisément, il vous en coûtera 14 $ par personne. Gardez une copie imprimée de ce visa, il vous sera demandé à plusieurs reprises lors de votre transit.

* Dans tous les restaurants et bars, ne vous fiez pas aux prix indiqués sur la carte : ils ne comprennent ni les taxes (7 % en moyenne), ni les pourboires, obligatoires. Il faut savoir en effet que le personnel ne touche qu’un fixe ridicule et est donc rémunéré pour une large part par les pourboires. Si vous n’en donnez pas (20 % en général), c’est que vous êtes vraiment très mécontent du service ! Et cela ne risque pas d’arriver, je vous l’assure… Donc il faut calculer en moyenne 30 % de plus par rapport au prix indiqué, et c’est valable aussi pour les taxis (extrêmement nombreux et faciles à prendre).

* Les américains utilisent la clim, été comme hiver (système de soufflerie chaude en hiver). Il n’y a pas là-bas de radiateurs comme chez nous. Ne soyez donc pas étonné d’entendre le bruit de cette clim dans votre logement, quel qu’il soit.

* Les portions ne sont pas les mêmes aux USA. Quand vous commandez une bière, on vous apporte automatiquement une pinte. Et tout est à l’avenant (à New York un peu moins qu’ailleurs aux USA, mais quand même). On peut donc se contenter d’un petit-déjeuner et tenir sans problème jusqu’au dîner. C’est d’ailleurs ce que font les New Yorkais, qui tout au plus grignotent un snack en milieu de journée (hot dog, barre de céréale ou smoothie).

* La ville qui ne dort jamais porte bien son nom. Dans les quartiers animés, on peut être servi jusque très tard, et faire ses courses jusqu’à 23 heures sans problème. Les magasins sont ouverts tard, et le dimanche, et les jours « fériés ». Les musées sont les seuls établissements qui ferment assez tôt (17h30 pour la dernière entrée).

* New York est devenue l’une des villes les plus sûres du monde. Vous n’avez donc rien à craindre en vous promenant dans les différents quartiers, que ce soit Harlem ou ailleurs. Seul le Bronx peut s’avérer dangereux, mais uniquement de nuit.

* Le city pass, que vous pouvez acheter à l’office du tourisme ou, plus simplement, sur les sites concernés, coûte 105 $ pour un adulte et 84 $ pour un jeune. Parmi les points d’intérêt cités dans l’article sont concernés : le MET (Metropolitan museum of art), The top of the Rock, l’Empire State Building, la croisière pour approcher la Statue de la liberté (et Ellis Island, là où sont arrivés des millions de migrants européens au 19e siècle et au début du 20e). Vous pouvez y ajouter d’autres visites si vous avez le temps, comme le mémorial du 11 septembre 2001 et le musée d’histoire naturelle.

Bon voyage !

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>